Degemer mat e Ambasad Vreizh

Bienvenue sur notre espace AMBASAD VREIZH, Organisation Non-Gouvernementale dédiée à tous les Bretons ou amoureux de la Bretagne, y compris expatriés.

AMBASAD VREIZH est un organisme indépendant!
Il est destiné à rapprocher la diaspora bretonne expatriée de sa Nation mère Armoricaine, comme il espère répondre aux questions de Bretons désirant y séjourner pour tourisme, pour affaire ou pour s’y installer.

Notre leitmotiv: SERVIR BREIZH!

Protéger et défendre les intérêts de notre Nation bretonne est notre mission. Notre culture, notre langue, notre identité, notre histoire, notre patrimoine sont depuis trop longtemps spoliés et notre liberté d’exister en tant que Peuple nous est interdite depuis trop longtemps.

Pour qu’il n’y ait pas de confusion quant à l’emploi du mot « Bretagne », terme désignant la région administrative française (4 départements), nous préférons l’emploi du terme  « BREIZH », car notre Nation est constituée par ses 9 pays (bro), les 5 départements donc! La Loire-Atlantique est la 5ème fille de Bretagne mais un décret du 30 juin 1941 a amputé notre pays sans aucune concertation, d’un cinquième de son territoire.

La Bretagne est très bien identifiée à l’internationale, ce n’est pas un hasard. Mais l’Etat Français continue de « débretoniser » à outrance au nom de sa République « indivisible ». Elle n’hésite pas à renier sa propre signature couchée sur des traités ou conventions internationaux, hypocrisie même pas cachée, à entendre des discours récurrents concernant le droit qu’ont les Peuples d’exister: ce qui vaut hors des frontières hexagonales ne l’est pas à l’intérieur…

Breizh est Nation souveraine, ceci est avéré internationalement. Une Déclaration de Souveraineté Nationale a même été enregistrée en juin 2015 pour le rappeler. Ambasad Vreizh utilisera tout levier pour qu’elle soit reconnue, pour que vous soyez reconnus, pour que nos enfants puissent avoir l’espoir de grandir libres dans une Nation libre où les valeurs britto-celtiques auront plus de poids que tous ces artifices auxquels succombe la France et bon nombre d’autres pays.

Nous avons autant le droit d’exister et de vivre notre culture que tout autre Peuple de la Terre. Ambasad Vreizh interviendra et utilisera tous les moyens dont elle pourra disposer pour intervenir auprès des acteurs politiques français mais aussi internationaux, auprès de toute Institution pour que nos droits soient entendus et défendus.

La diaspora bretonne se retrouve aux quatre coins du monde, et bon nombre d’entre eux vivent leur bretonnitude loin d’Armorique, certains n’y n’ont même jamais mis les pieds. D’autres sont très actifs et continuent d’arborer les couleurs de Breizh, de la représenter, certains se regroupent…
Les enfants de Breizh expatriés représentent plusieurs millions d’âmes, bon nombre ont très certainement une double nationalité, une force plus ou moins endormie qui ne participe que très peu aux évènements politiques qui enlisent notre Breizh hors de notre volonté… Imaginez si tous ces Bretons pouvaient y participer, ne serait-ce qu’en votant en toute conscience des intérêts de Breizh, nul doute qu’elle serait mieux représentée, mieux écoutée et mieux défendue.

Être représenté, entendu et respecté, être reconnu en tant que Breton et pouvoir en bénéficier concrètement sont des points sur lesquels Ambasad Vreizh compte travailler pour servir les intérêts de Breizh et de tous ses enfants. C’est la raison pour laquelle, nous nommons des Ambassadeurs et Ambassadrices de par le monde. Nos représentants seront le lien entre tous les expatriés et leur patrie armoricaine.

Dans chacune de leur « Ambasad » y sera publiée l’information essentielle concernant notre Breizh, mais aussi  s’y retrouveront toutes les activités utiles à nos expatriés. Les bretons étant de grands voyageurs depuis toujours, certains pourraient même avoir des questions ou rencontrer des problèmes ici ou là, ou tout simplement éprouver le désir de retrouver des nationaux ne serait-ce que l’espace d’un moment pendant leur périple. Notre représentant et nos équipes sont là pour contribuer à tout cela.

Ambasad Vreizh dispose d’une page Facebook Ambasad Vreizh qui constitue le vaisseau-mère de tous nos groupes Facebook  Ambasad Vreizh.

Nous espérons mettre en service au plus vite notre site Ambasad Vreizh sur lequel seront centralisées toutes les informations.

Nous restons à votre disposition pour tout conseil ou toute question que vous aurez l’obligeance de nous adresser à cette adresse: ambasad.vreizh@gozmail.bzh

« Kentoc’h Mervel Eget Bezan Saotret »
(Plutôt la Mort que la Souillure)

Publicités

Nos Ambassadeurs

 

Il est notoire que les bretons sont de grands voyageurs depuis longtemps, aujourd’hui, la diaspora bretonne est présente aux quatre coins du monde, et pourtant la Terre est ronde…
Pour mener à bien nos missions, nous nous appuyons sur des bretonnes et des bretons qui se sont portés volontaire pour représenter notre mère Bretagne auprès de la diaspora mais aussi auprès des autorités locales et nationales des pays dans lequel ils sont installés. Conformément à notre Charte, ils contribuent de leur mieux à valoriser notre Bretagne dans une neutralité politique et exempt de tout extrémisme, seul l’intérêt de notre Nation prévaut.
Mais leur mission n’est pas que représentative: ils se mettent à la disposition de la Bretagne et de tous ses ressortissants pour:
– Informer la diaspora locale sur l’actualité essentielle concernant Breizh.
– Mettre en relation avec des associations locales ou tout simplement à se retrouver entre eux, leur donner les bons tuyaux du pays, les bonnes adresses,
– Contribuer à ce que des liens se tissent entre les nouveaux arrivants, s’ils rencontrent des difficultés au cours d’un séjour touristique ou d’un voyage d’affaires,
– Contribuer à leur implantation en leurs prodigant des conseils pertinents,
– Partager toute activité bretonne, tout témoignage de nos expatriés etc.

Leurs qualités, talents et mérites sont de sûrs garants du zêle qu’ils mettront à s’acquitter de leur mission. Breizh est en danger plus que jamais, notre culture, notre identité sont mises à mal par les politiques successives de la France et par la mondialisation.
Ensemble, nous espérons redonner à Breizh ses couleurs et ses valeurs. Que souffle le vent de Breizh par-delà les frontières & les océans….
Nos ambassadrices & Ambassadeurs s’appuieront notamment sur le réseau social Facebook où ont été mises en places des ambassades. Voir liste et liens ci-dessous.

 

********** EUROPA **********

Ambasad Vreizh en Allemagne                 Ambassadeur: Philippe Billet-Théobald

Ambasad Vreizh en Angleterre                 Odile Le Bris, démissionnaire

Ambasad Vreizh en Autriche                    Ambassadrice: Andrea Buchebner

Ambasad Vreizh en Belgique                    Sylvain Hecklinger, démisionnaire

Ambasad Vreizh en Irlande                      Ambassadeur: Ben Brouder

Ambasad Vreizh en Macédoine              Ambassadeur: Don Forchettas

Ambasad Vreizh au Portugal                 Philippe Almeida, démissionné

Ambasad Vreizh en Roumanie              Ambassadeur: Marc Pascal Huot

Ambasad Vreizh en Russie                     Ambassadeur: Erwan-Yannick Autesserre

Ambasad Vreizh en Suède                     Ambassadeur: Gwendal Withard

Ambasad Vreizh en Suisse                    Ambassadrice: Christine Allain

 

********** AMERIKA **********

Ambasad Vreizh aux Etats-Unis           Ambassadeur: Morgan Harnay

Ambasad Vreizh en Martinique            Consul: Jean-Philippe Pigeonneau

Ambasad Vreizh au Mexique                 Ambassadrice: Mireille-Anne Hingant

 

********** AFRIKA **********

Ambasad Vreizh au Bénin                    Ambassadeur: Philippe Boisson

Ambasad Vreizh au Cameroun           Ambassadeur: Kristian des Cognets

Ambasad Vreizh en Kabylie                Ambassadeur: Abdellah Gherab

Ambasad Vreizh à Madagascar          Ambassadeur: Tanneguy Le Gouvello

Ambasad Vreizh au Maroc                  Ambassadeur: Mikael Roparzh Coraud

 

********** ASIA **********

Ambasad Vreizh en Indonésie          Ambasadeur: Jean-Jacques Le Gall

Ambasad Vreizh au Japon                 Ambassadeur: Ran Frankiz

Ambasad Vreizh en Malaisie           Ambassadeur: Uzaïr Abdul Nasir

Ambasad Vreizh en Thaïlande:      Ambassadeur démissionnaire (retour au pays)

 

*************** MOYEN-ORIENT ***************

Ambasad Vreizh au Liban                 Ambassadrice: Sabrina Sarha

********** OCEANIE **********

Ambasad Vreizh en Australie          Ambassadeur: Cédric Krebs

Ambasad Vreizh en Nouvelle-Zélande   Yves Joseph La Guennec

 

 

 

 

Le Breton serait-il devenu néoniste?

Le 23 sept. 2018

Image à la Une: @Royal de Luxe1, « La saga des géants »

Naguère Nation enviée, la Bretagne perdit sa souveraineté par la force (1488) et la perfidie (1532), puis spolia les droits de ses habitants aux lendemain de la Révolution française, ne leur laissant plus que la fierté d’être Breton. Que reste t’il aujourd’hui de cette fierté?

Tandis que des Peuples tentent de reprendre leur destin en main, au bout de la terre occidentale existe un peuple lorgnant sur ses voisins en voie d’émancipation mais incapable d’entreprendre une marche en avant…. Catalans, Corses et Ecossais ont clairement démontré leur volonté d’émancipation, en sachant s’unir ; elle est dite impossible en Bretagne…

(…)

La suite de l’article sur NHU Bretagne du 23 nov. 2018

 

 

Et Fañch va pouvoir exister!

AFFAIRE FAÑCH (suite et fin!)

Le Ñ du petit FAÑCH est ACCEPTÉ !!!
La Justice a infirmé le premier jugement.

La COUR D’APPEL de RENNES a infirmé aujourd’hui la décision du tribunal de grande instance de QUIMPER…

Le prénom Fañch peut bien être orthographié avec un tilde sur le n.
La justice a tranché ce lundi et le petit Fañch pourra donc garder son tilde.
La cour d’appel de RENNES a infirmé la décision du tribunal de grande instance de Quimper qui avait refusé le prénom le 13 SEPTEMBRE 2017 au motif que le ñ était absent des signes DIACRITIQUES autorisés par l’administration française. Les parents du petit garçon avaient fait appel de cette décision.

La cour d’appel de Rennes indique « que la graphie de la lettre N avec un TILDE la surmontant est FRANÇAISE » et qu’elle « figure, à différentes reprises, dans les dictionnaires de la langue française », citant les mots doña, señor ou señorita.

Un PRÉNOM déjà accepté dans le PASSÉ !!!
La cour d’appel rappelle aussi que le prénom FAÑCH a « déjà été accepté le 27 mai 2002, en exécution d’une décision du procureur de la République de Rennes et par l’offi

DU TILDE / COUR D’APPEL de RENNES
Le Ñ du petit FAÑCH est ACCEPTÉ !!!
La Justice a infirmé le premier jugement.

 

Victoire pour le petit Fañch qui va pouvoir garder son tilde (20 Minutes, 19/11/2018)

 

Ces Bretons qui demandent la Lune

NHU, 12 sept. 2018

Aborder dans une discussion la question des droits de la Bretagne à disposer d’elle-même, entraîne inévitablement la qualification de « passéiste » au pertinent breton, quand ce n’est pas le terme « anarchiste » qui lui est jeté à la figure pour éluder tout débat. S’il dit souhaiter son indépendance, il est affublé d’utopiste cesse d’être écouté; s’il parle d’autonomie, un dialogue peut naître, mais trop de fausses certitudes habitent son contradicteur pour que l’argumentaire avancé trouve une réelle écoute: le Breton osant espérer un sort autre que celui de tout français reste a minima un doux rêveur.

Telles sont de cet ordre les attitudes d’autrui auxquelles sont confrontés bon nombre de Bretons parlant d’émancipation pour leur pays.

Est-ce demander la lune!

Suite de l’article sur NHU, 12 sept. 2018

 

Le houblon, avenir de la Bretagne?

Dans un billet de l’année dernière, nous avions abordé cet espoir que pouvait représenter la filière houblonnière pour la Bretagne, notre territoire connaissant une recrudescence de micro-brasserie… Mais faute de production massive de houblon et d’orge localement, toutes importent depuis l’Alsace, l’Allemagne ou la Pologne.

Un agriculteur de Vendée venait de se reconvertir dans la production de houblon…

Cette fois, il s’agit d’une grande houblonnière, bio, près de Brédily (aux environs de Guingamp):

Près de Guingamp: la plus grande houblonnière bio de Bretagne en cours de montage, Actu.fr (15/08/2018)

Un vol indigne Mme Rolland, tous deux nous indignent!

Communiqué n°439 du 16 avril 2018

 

Dans la nuit de vendredi 13 à samedi 14 mars dernier, l’impensable se produisit: le reliquaire d’Anne de Bretagne fut dérobé dans le Musée Dobrée de Nantes. Pièce capitale pour la Bretagne, et supposée importante pour la France étant donné le destin royal que joua notre Duchesse Anne, sa valeur inestimable pour nous et notre histoire risque ne pas être pris en compte par les voleurs: invendable en l’état, il leur rapporterait neuf milles (9000) Euros une fois fondu, seulement! Au butin, figurent aussi, ce qui est étonnament passé sous silence d’autres pièces d’importance de notre patrimoine (7).

Le peuple breton est éberlué, indigné… et Madame Johanna Rolland, Maire de Nantes-Métropole nous gratifie de son indignation ; extrait du communiqué publié par Presse-Océan(1):

«Ce magnifique objet, chef d’oeuvre de l’orfèvrerie du début du 16e siècle, possède naturellement une très grande valeur patrimoniale (…) Il revêt également pour l’ensemble des Nantais et des Nantais une importance sentimentale particulière, liée à la personnalité d’Anne de Bretagne et à l’empreinte qu’elle a laissée dans l’histoire de Nantes, comme en avait notamment témoigné le très grand succès de l’exposition que lui avait consacrée le Château des Ducs de Nantes en 2017. Je souhaite donc que cet objet, précieux et fragile, soit retrouvé dans les plus brefs délais»

En découvrant le communiqué de Johanna Rolland, Maire de Nantes-Métropole, nous étions prêts à à la remercier pour sa compassion. Mais la lecture changea rapidement la donne. Relisant ce texte, c’est un tout autre sentiment qui vînt nous envahir: comment peut-on, en un texte aussi court, exprimer autant de « maladresse» à l’encontre des Bretons? A moins que ce ne soit pas fortuit…

Connaissant son professionnalisme, nous sommes donc persuadés que ses mots ont été pensés, pesés et réfléchis. Et c’est justement là que le bât blesse!

A son indignation succède la nôtre!

 

Madame la Maire de Nantes,

Il est indigne de votre part

de vous approprier de la sorte un « magnifique objet (…) d’une très grande valeur patrimoniale» en ne vous adressant uniquement à « l’ensemble des Nantaises et des Nantais».

Cette valeur patrimoniale est d’autant plus inestimable que n’est pas seulement concernée la population nantaise: Anne de Bretagne n’était pas simple Dame de la cité dont vous êtes la Maire, elle était Duchesse de Bretagne avant toute chose, elle contribua à la grandeur de Nantes, de la Bretagne, et de la France également à son corps défendant.

Si le musée Dobrée et la ville de Nantes dont vous êtes fière hérita de la conservation du reliquaire, cela résulte de la volonté d’Anne de Bretagne: sachant qu’en épousant un Roi de France, elle serait inhumée en la Basilique de St-Denis (Seine-St-Denis, 93), elle fit en sorte que son coeur retourne dans son pays natal auquel elle demeurait très attachée, en le confiant au couvent des Carmes, pour y reposer éternellement auprès de son père, le Duc François II(2)

Il est indigne de votre part,

qu’en qualité de femme vous minimisiez l’importance qu’eût cette femme pour la ville de Nantes au point de salir sa mémoire et d’en oublier ceux pour qui elle était Duchesse!

Il est indigne de votre part,

qu’en qualité d’élue, vous ayez oublié une grande partie de vos électrices et électeurs, lesquel(le)s s’ils sont Nantais(es) se sentent aussi Breton(ne)s. Meurtri(e)s par la nouvelle de ce vol, vous venez de blesser les Bretons une seconde fois ; comme ils doivent se sentir trahis!

Il est indigne de votre part, 

de profiter de cette perte historique pour placer à nouveau « le Château des Ducs de Nantes». Cette acharnement à vouloir rebaptiser le Château des Ducs de Bretagne constitue une spoliation des droits des citoyens et relève du révisionisme. Outre la disparition du terme « Bretagne» qui présente une occasion supplémentaire pour vous d’effacer une référence à un passé historique lié à la Bretagne et que cette politique contribue à l’acculturation de la population, vos concitoyens, en effaçant une part importante de leur histoire, il n’entre pas dans vos prérogatives de décider pour eux.

Reprenant votre « Le Nantes que je veux» , titre d’un de vos billets sur votre site internet(3), il n’entre dans les prérogatives d‘aucun(e) élu(e) de décider de ce que doit être la ville de vos électeurs, eussent-ils décider de vous accorder leur confiance pour diriger leur ville. Le mandat d’élu n’est pas un blanc-seing! Force est de constater qu’aujourd’hui encore, vous démontrez une nouvelle fois que vous représentez avant tout le parti politique dans lequel vous êtes encarté et auquel vous pensez devoir prêter allégeance, quitte à mépriser la population nantaise, à laquelle vous devez en premier lieu votre siège. Nous vous rappelons d’ailleurs, que elle-ci attend toujours que vous respectiez l’une de vos promesses électorales, pourtant si peu onéreuse: faire pavoiser le Gwenn-ha-Du sur le fronton de l’Hôtel de Ville de votre cité des Ducs de Bretagne…

Il est indigne de votre part,

qu’à l’heure où nous écrivons, il n’y ait encore aucun communiqué relatif à ce drame sur votre site personnel ou sur celui de Nantes-Métropole: doit-on interpréter que ce vol ne relève que de l’anecdote et que votre communiqué publié par Presse-Océan n’est qu’une opération de communication?

Visiblement, votre Service de Presse a jugé plus opportun de communiquer sur les dégradations générées dans le centre ville de Nantes le 14 avril, soit: le même jour que les manifestations ayant engendrées les dégâts que vous dénoncez et condamnez(4) fermement.

Nous peinons à comprendre ce problème récurrent de dégradations survenant quasiment chaque fois que se déroule désormais une manifestation dans les rues de Nantes, malgré les dispositifs de maintien de l’ordre et de sécurité mis en place. En la matière, ce sont les pouvoirs publics qui se révèlent inefficace à éradiquer ce problème et non pas la grande majorité des habitants.

Dans le même accabit, vous ne pouvez ignorer la recrudescence des cambriolages(5) (un cambriolages tous les deux jours) et vols dits à la roulotte perpétrés dans le quartier Dobrée (tiens donc!), quartier réputé jusqu‘alors paisible. Etant ciblés, bijoux et oeuvres d’arts, il paraît bien étrange que des précautions draconiennes n’aient pas été prises pour protéger le musée Dobrée, à fortiori lorsque des oeuvres inestimables sont « remisées » ou déplacées pour cause de travaux.

Pendant combien de temps les Bretons devront-ils assister impuissants au pillage du peu de patrimoine que la France a bien voulu nous laisser?

Comprenez Madame la Maire que nous souffrons de cette injustice pérenne et destructrice que constitue la spoliation de nos biens, le mépris de notre culture (traitée comme du folklore par beaucoup de personnalités politiques). En dépit de toutes les exactions perpétrées à l’encontre de nos droits fondamentaux, ne soyez pas certaine que le peuple breton ne sortira pas de son impassibilité. De l’ethnocide d’antan au linguicide actuel, l’acculturation totale de la population de Bretagne ne sera jamais complète.

Parce qu’il n’existe aucun peuple supérieur à un autre – nous vous entendons acquiescer, et pourtant la succession des gouvernements français témoigne du contraire: cette volonté jacobine de ne considérer qu’un seul peuple et une seule langue, cet acharnement exacerbé à craindre pour la stabilité d‘une République Une et Indivisible nuit à l’essor de la Bretagne, un levier considérable dont l’Etat français préfère curieusement se passer – tout comme il n’existe pas de Nation supérieures aux autres, les Bretons ont des droits fondamentaux spoliés, et vous y participez.

De la récupération politique d’un évènement au mépris de tout un peuple, vous comprendrez que les mots ci-dessus, sont pesés et réfléchis. Ils sont le reflet de notre âme, et n’ont d’autre espoir que de voir un jour, apparaître à la tête des cités de Bretagne, des personnalités probes et respectueuses du territoire et de la population pour lesquels elles se sont engagées à représenter dignement.

Nous vous invitons à relire la devise de la cité que vous représentez « Favet Neptunus Eunti » (Neptune favorise ceux qui osent!) – devise que vous utiliser à bon escient sur votre site(6) – à vous de juger quelle trace vous voulez laisser dans l’histoire de Nantes. Il appartiendra à vos électeurs de juger s’il est utile de vous accorder un délai suffisamment long pour que vous puissiez prouver que vous aimez cette ville et ses habitants et y laisser des traces mémorables…

Devises et valeurs ont un sens, les nôtres sont intimement liées à nos paroles et nos actes, ne trompent et n’utilisent personne!

« Kentoc’h mervel eget bezañ saotret »

—————————————————-
1 – Presse Océan, 14 avril, http://www.presseocean.fr/actualite/nantes-vol-du-coeur-reliquaire-lindignation-de-johanna-rolland-14-04-2018-268281
2 – Le 19 mars 1514, le reliquaire gagna la chapelle des Carmes, dans un coffre placé dans le tombeau de François II. Ce tombeau est visible en la cathédrale St-Pierre de Nantes. En 1886, le reliquaire fut confié au musée Dobrée pour y être conservé, protégé et exposé.
3 – «Le Nantes que je veux», publication du 20 mars 2018 sur le site: http://www.johannarolland.fr/category/mes-billets/
4 – Communiqué de Presse de Nantes Métropole (14 avril 2018): « dénonce et condamne avec la plus grande fermeté ces dégradations et la violence d’individus et groupuscules dont c’est l’unique objectif. Ces violences et actes de vandalisme doivent cesser et je compte sur l’Etat pour agir avec fermeté et responsabilité en ce sens. »
5 – Breizh Info, 16 nov. 2017: https://www.breizh-info.com/2017/11/16/82114/nantes-recrudescence-de-cambriolages-de-vols-a-roulotte-quartier-dobree
6 « Les Nantais osent, encourageons-les!», publication du 8 mars 2018 sur le site: http://www.johannarolland.fr/category/mes-billets/
 7 – Les autres pièces dérobées:
14 PIECES D’OR DES DUCS de Bretagne volées à Dobrée.
Grâce à dider argov qui m’a transmis la liste officielle je peux partager la liste officielle.
Parmis les 14 pièces des Ducs de Bretagne volées, il y a comme je le craignais, 1 Cadière 2eme type de 1498 qui a disparue.
(pour moi, Il n’en resterait plus que 4 sur les 20 000 frappées par Anne de Bretagne).
Extraits de la liste officielle: (un pdf)
Liste prévisionnelle des œuvres volées. (toutes d’or)
monnaies médiévales des rois de France: 24 pièces
monnaies médiévales des Ducs de Bretagne: 14 pièces
monnaies féodales et étrangères: 19 pièces

Amb tu! (Avec vous!)

Communiqué n°437 du 4 avril 2018

Le parquet allemand vient de se prononcer (le 3 avril) favorable pour une extradition de Carles Puigdemont, Président déchu de Catalogne, exilé en Belgique au lendemain de la proclamation de la République de Catalogne indépendante (27 octobre 2017), jusqu’à son arrestation le 25 mars dernier par la police allemande à la frontière danoise.

Le gouvernement allemand a d’ores et déjà qu’il laisserait la justice décider de l’extradition du leader catalan ; celle-ci est fort probable, l’un des chef d’accusation (détournement de fonds publics) risquant d’être retenu par la Justice allemande. C. Puigdemont est en passe de rejoindre les neufs autres leaders catalans déjà incarcérés en Espagne (certains le sont depuis le 2 novembre 2017 sans aucune forme de procès), et risque une peine de trente (30) années d’emprisonnement.

Il y a tout lieu de s’inquiéter de cette complicité patente des Etats européen!

Couvert par le Droit international, les Etats ne peuvent faire ingérence dans les affaires d’un Etat tiers, même si les Etats concernés sont membres de l’Union Européenne. D’où cette gêne, pour ne pas dire ce silence, qui suivit le processus du premier référendum en Catalogne, l’intervention de la Guardia Civil et les premières arrestations. L’intervention des forces de police espagnoles dans un processus électoral pourtant démocratique fut dénoncé par de bien rares gouvernements européens…

Au mutisme succède la collaboration passive!

Au lieu de se pencher sur la validité d’une extradition, pourquoi l’omerta reste de mise quant à cette arrestation? Mandat d’arrêt international ou européen ou pas, personne ne dénonce les fondements dudit mandat!

Où sont tous ces démocrates européens pour dénoncer et contester l’interventionisme madrilène dans un processus démocratique et pacifique auquel le peuple catalan pu s’exprimer, et eut cru qu’il avait des droits.

Où sont ces légalistes pour dénoncer les inteventions de la Guardia Civil au Nord des Pyrénées pour intercepter C. Puigdemont? Au même titre qu’est condamnable l’intervention (sans autorisation) toute récente d’enquêteurs français dans deux sites de réfugiés Italiens, ces écarts constituent une atteinte à la souveraineté des Etats.

Force est de constater que cette souveraineté est sujette à une interprétation arrangeant des régimes, qu’importe la convenance du droit des Etats liés par Traités, autant ne pas s’étonner du peu d’importance qu’il puisse être donné quant aux droits fondamentaux de peuples, dès lors que ces derniers aspirent à une autodétermination.

Ambasad Vreizh condamne fermement cette négation du droit des peuples et des Nations à l’autodétermination. En Espagne, la Démocratie fut bafouée, aujourd’hui ses gouvernants agissent tel un régime autoritaire et ses voisins ne disent mots, consentent et collaborent.

Ambasad Vreizh apporte son soutien inconditionnel au peuple catalan et à ses leaders, qu’ils soient incarcérés ou exilés et condamne cette utilisation de la légalité par les Etats européens ; la volonté démocratique doit prévaloir sur la légalité constitutionelle1.

Les évènements catalans sont l’affaire de nous tous!

Les discours et décisions de la majorité des gouvernements européens démontrent que la Démocratie a ses limites, celles de la stabilité des frontières des Etats et du système dans lequel ils s’inscrivent. Leur démocratie n’est pas la nôtre!

Démocratie, Liberté et Droits, sont des valeurs pleines de sens pour tout peuple, toute Nation, nous sommes à la croisée des chemins: celle de l’Europe des Peuples désirées par les peuples face à la vieille Europe et ses frontières étatiques construites au lendemain de la Seconde Guerre mondiale.

Ambasad Vreizh lance un appel à tous les peuples pour qu’ils apportent soutien au peuple catalan, et à se mutualiser pour que convergent en bloc leurs forces démocratiques. Soutenons les Catalans, aidons-les à ne pas plier!

En espérant que le bon sens l’emportera…

Vive la Catalogne Libre / Que visca Catalunya Lliure!

@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@@

El fiscal alemany acaba de decidir (3 d’abril) favorable a l’extradició de Carles Puigdemont, diputat president de Catalunya, exiliat a Bèlgica l’endemà de la proclamació independent de la República de Catalunya (27 d’octubre de 2017) fins a la seva detenció el 25 de març la policia alemanya a la frontera danesa.

El govern alemany ja ha anunciat que permetrà que la justícia decideixi l’extradició del líder català; és molt probable que sigui un dels càrrecs (desfalc de fons públics) que probablement sigui retingut per la Justícia alemanya. C. Puigdemont està en camí d’unir-se als altres nou líders catalans empresonats a Espanya (alguns són des del 2 de novembre de 2017 sense cap tipus de judici) i arrisquen una pena de trenta (30) anys de presó.

Hi ha moltes raons per preocupar-se per aquesta complicitat evident dels estats europeus.

Els estats coberts pel dret internacional no poden interferir en els assumptes d’un tercer estat, fins i tot si els Estats afectats són membres de la Unió Europea. Per tant, aquesta vergonya, per no dir aquest silenci, que va seguir el procés del primer referèndum a Catalunya, la intervenció de la Guàrdia Civil i les primeres detencions. La intervenció de les forces policials espanyoles en un procés electoral democràtic va ser denunciada per molt pocs governs europeus …

El mutisme aconsegueix una col·laboració passiva!

En lloc d’examinar la validesa d’una extradició, per què segueix sent el favor d’aquesta detenció? L’ordre de detenció internacional o europea o no, ningú denuncia els fonaments del mandat!

On es troben tots aquests demòcrates europeus per denunciar i desafiar l’intervencionisme madrileny en un procés democràtic i pacífic a què els catalans podrien expressar-se, i van pensar que tenien drets.

On són aquests legalistes denunciar les intervencions de la Guàrdia Civil al nord dels Pirineus per interceptar a C. Puigdemont? De la mateixa manera que la recent intervenció dels investigadors francesos en dos llocs de refugiats d’Itàlia (sense autorització) és censurable, aquestes discrepàncies constitueixen un atac a la sobirania dels Estats.

Està clar que aquesta sobirania està sotmesa a una interpretació còmoda dels règims, independentment de la idoneïtat de la llei dels estats obligats pels tractats, de tal manera que no sorprèn la importància que es pugui donar als drets fonamentals. pobles, ja que aspiren a l’autodeterminació.

Ambasad Vreizh condemna fermament aquesta negació del dret dels pobles i les nacions a l’autodeterminació. A Espanya, la democràcia estava desconcertada, avui els seus governants actuen com un règim autoritari i els seus veïns no diuen paraules, acorden i col·laboren.

Ambasad Vreizh dóna suport incondicional al poble català i als seus líders, ja sigui empresonat o exiliat, i condemna aquest ús de la legalitat, ja que la voluntat democràtica ha de prevaler sobre la legalitat constitucional1.

Els esdeveniments catalans són el negoci de tots nosaltres!

Els discursos i decisions de la majoria dels governs europeus demostren que la democràcia té els seus límits, els de l’estabilitat de les fronteres dels Estats i el sistema en el qual estan inscrits. La seva democràcia no és nostra!

La democràcia, la llibertat i els drets són valors plens de significat per a qualsevol poble, qualsevol nació, estem a la cruïlla: la de l’Europa dels pobles desitjada pels pobles respecte a la vella Europa i les seves fronteres estatals construïda durant la nit de la Segona Guerra Mundial.

Ambasad Vreizh demana a tots els pobles que donin suport al poble català i que agrupen les seves forces perquè puguin converger les seves forces democràtiques. Donar suport als catalans, ajudar-los a no doblar-se!

Esperant que prevalgui el sentit comú …

Que Visca Catalunya Lliure!

1Décision du Tribunal International de Justice du 22 juillet 2010 relative au Kosovo:

«Nous déclarons qu’aucune règle interdisant les déclarations unilatérales d’indépendance n’existe en droit international. Nous déclarons que lorsqu’il y a une contradiction entre la légalité constitutionnelle d’un état, et la volonté démocratique, cette seconde prévaut. Nous déclarons que, dans une société démocratique, contrairement à une dictature, ce n’est pas la loi qui détermine la volonté des citoyens , mais c’est elle qui crée et modifie la légalité en vigueur.»

1 Decisió de la Cort Internacional de Justícia de 22 de juliol de 2010 sobre Kosovo:
« Declarem que no existeix cap norma que prohibeixi les declaracions unilaterals d’independència en el dret internacional. Declarem que quan hi ha una contradicció entre la legalitat constitucional d’un estat i la voluntat democràtica, aquest segon preval. Declarem que, en una societat democràtica, a diferència d’una dictadura, no és la llei la que determina la voluntat dels ciutadans, sinó que crea i modifica la legalitat vigent « .

Ils n’abandonneront jamais, nous non plus!

Communiqué n° 437, 24 janvier 2018

AFFAIRE DERC’HEN / ROAZHON

          Après l’affaire du petit Fañch(1) né dans la région de Kemper, c’est au tour du petit Derc’hen, n » dans la région de Roazhon, de se voir refuser le droit de porter le prénom choisi par ses parents.

Dans ces deux cas, ces prénoms ne sont pas des inventions, ils existent depuis toujours, seulement voilà: le 23 juillet 2014, une circulaire – circulaire s’appuyant sur la Loi n°118 du 2 Thermidor de l’An II (20 juillet 1794) – listant les signes diacritiques autorisés pour l’état civil français permet à des fonctionnaires de refuser tout prénom comportant des Tildes (ñ), des apostrophes etc.

Cette circulaire du 23 juillet 2014 précise les signes connus dans la langue française mais qui sont interdits pour l’état civil:                                                                                                     à – â – ä – é – è – ê – ë – ï – î – ô – ö – ù – û – ü – ÿ – ç.                                                               Elle ajoute l’interdiction du ñ breton, le Lukasz polonais et la Sølvi norvégienne. Sont autorisées les ligatures æ et œ.

Précédemment, la Loi n°93-22 du 8 janvier 1993 a précisé le principe de liberté de choix du prénom, la principale limite étant celle de l’intérêt de l’enfant.

Nous nous retrouvons donc devant cette absurdité qui consiste à interdire des prénoms bretons à des enfants et d’autoriser des prénoms étrangers sur le même territoire breton, tout cela, dans le seul intérêt de nos enfants? Jugez plutôt:

1 – Alors qu’il est refusé le prénom Derc’hen à Rennes, pour cause d’apostrophe, sont enregistrés dans la même ville, des prénoms tels que Tu’Iuvés, N’Néné, D’Jessu et N’Guessan! Quelle contradiction!

2 – De plus en plus nombreux sont les enfants portant des prénoms inédits. Ainsi, peut-on trouver des enfants dans les écoles de la République Française portant des noms tels que Bambi, Biscotte, Clitorine, Débarah, Diam’s, Florineige, Fransisque, Freeman, Freedom, Jeanne d’Arc, Kader Oussel, Marge, Merveille, Magic, Noodles, Oméga, Peggy, Périphérique, Poulpe, Alpha, Pocahontas, Pâquerette, Skyler, Seven, Sissi , Thérébentine (fille d’une ex-Ministre), Trésor, Tudor, Vitella, Winnie etc. Où réside l’intérêt pour ces enfants de porter de tels prénoms si ce n’est de satisfaire l’imagination de leurs parents?

En l’espèce, le prénom Derc’hen n’est pas une invention, il est intégré à notre culture bretonne. La lettre « C » n’existe pas dans l’alphabet breton, ainsi entre les lettres « B » et « D », se trouvent deux lettres, « CH » et « C’H », lesquelles n’ont pas du tout la même prononciation!

Comme le précise Bruno Le Toullec, avocat au barreau de Nantes, cette circulaire n’interdit pas plus les apostrophes que les tirets: elle  « a pour seul objet d’indiquer les voyelles et consonnes accompagnées de signes diacritiques qui sont considérés comme faisant partie de la langue française et ceux qui sont considérés comme n’en faisant pas partie. Elle ne traite en aucun cas des signes graphiques ou de ponctuation tels que les tirets ou les apostrophes (…)».

Bruno Le Toullec, avocat au barreau de Nantes, , 23 janvier 2018

Cette même circulaire précisant:

« Ces mêmes règles s’appliquent pour le nom de famille ainsi que toutes autres indications contenues dans les actes de l’état civil. Ainsi, par exemple, l’adresse d’un domicile à l’étranger ou le nom d’une personne même de nationalité étrangère doivent être indiqués avec les voyelles et consonnes connues de la langue française sans reproduire les éventuels signes diacritiques de la langue étrangère, non reconnues dans la langue française quand bien même ils auraient été indiqués précédemment dans un acte de l’état civil français de l’intéressé. »

Autrement dit: nombre de noms de famille ou de lieux-dits bretons ne respectent pas cette circulaire! La cité de Penmarc’h en Cornouaille ne devrait-elle pas changer de nom? Quant aux patronymes Guyomarc’h, Elgouarc’h ou Torc’h pour ne citer que ceux-là, ne sont-ils pas hors-la loi?

 Quoiqu’il en soit: la discrimination linguistique est avérée car formalisant une inégalité flagrante!

Etant donné qu’il existe la Convention n°14 de la Commission Internationale de l’Etat Civile (CIEC), relative à l’indication des noms et prénoms dans les registres de l’état civil, reconnaît les signes diacritiques étrangers,

Etant donné que la France n’a ni ratifié ni signé la présente Convention,

Nous vous invitons à signer cette pétition afin que la France signe et ratifie ce qu’elle autorise déjà sur son territoire, alors que des textes tels que cette circulaire l’interdisent.

Au pays dit des droits de l’homme, lequel prétend être celui des Libertés, nul ne peut concevoir pareille discrimination, laquelle participe grandement à la disparition de la langue bretonne et à l’ethnocide aussi doux soit-il du peuple de Bretagne.

(1) Affaire FAÑCH                                                                                                                                                        « Pourquoi tant de Ñ ? », Communiqué Ambasad Vreizh n°431 du 20 juillet 2017

 

Signer la Pétition!

 

Sources

NHU Bretagne « Acharnement et discrimination linguistique en Bretagne », 23 janvier 2018
France Info « Après Fañch, le prénom breton Derc’hen à son tour refusé par l’état-civil », 23janvier 2018
Skoazell Vreizh, page Facebook