MADRID, LONDRES, PARIS, BRUXELLES ET…

 

CMQ 2016.03/386 – suite aux attentats de ce jour à Bruxelles

Il ne saurait être question de déroger à la règle que nous nous sommes fixés depuis toujours: Servir Breizh et seulement Breizh!
Breizh Evel-just!
Parceque toute opinion ou orientation, qu’elle soit d’ordre politique, confessionnelle et orientation sexuelle (entre autres) appartient au domaine privé, elle doit rester dans cette sphère individuelle, pas plus! Telle est la règle pour que la liberté de tous soit acquise au sein de toute communauté.
Par contre, lorsque des faits aussi graves que ceux qui viennent de frapper Bruxelles, après ceux de Paris (Charlie Hebdo, 7 janv. 2015 & Bataclan, 13 nov. 2015), de Londres (juillet 2005) et de Madrid (mars 2004) – pour ne rappeler que les attentats survenus en Europe – et que cette récurrence est alarmante à un point tel que les décideurs politiques ne semblent pas trouver la clef pour éradiquer définitivement (le veulent-ils vraiment?) ces « armées de l’ombre » qui s’en prennent à de simples citoyens, n’est-il pas de notre droit de réagir pour palier aux lacunes étatiques?

Devons-nous nous contenter:
– d’afficher des « Je suis Charlie », « Je suis Paris », « Je suis Bruxelles »?
– de déchéance de nationalité?
– de révision de Constitution?
– des lois et de la justice existantes?
– des clips en tout genre tel celui du « Tous unis contre la Haine »?
– des dénonciations publiques de tel ou tel représentant religieux?

Toutes les mesures gouvernementales ou européennes ne sont que de la poudre aux yeux, elles continuent de nous exploser en pleine face, fauchant nos enfants, nos amis, nos voisins…
Nous sommes tous des victimes potentielles de ces « fous » et des conséquences des politiques internationales menées depuis très longtemps mais notre légitimité à dénoncer nos drames trouve ses limites dans les voix que nous donnons lors des échéances électorales. Individuellement nous constituons tous un levier qui pourrait être efficace pour peu que TOUS prenons en conscience, pour peu que les uns cessent de regarder ceux qui osent dénoncer et agir concrètement…
Au même titre que les élus n’ont droit de considérer leur mandature comme un blanc-seing, nous ne pouvons nous asseoir sur leurs décisions en cours et attendre de prochaines élections, demain, nous serons peut-être fauchés par l’Ankou…
Bien qu’il existe des textes de loi concernant les dérives sectaires (Loi 1901) – l’article 35 proscrit même les discours de haine – force est de constater qu’ils ne sont pas entendus et non-appliqués.
Bien que nos enfants soient confiés à l’école laïque, lieu où il est attendu qu’à leur sortie, ils auront acquis capacité à reflexion indépendamment de toute influence politique ou religieuse, force est de constater que certains sortent du « système » au point d’embrasser une cause destructrice pour d’autres comme pour eux-mêmes. Au nom de qui, pour quelle finalité?

Chacun de nous ne peut rester spectateur de ce qui se trame depuis trop longtemps. En confiant nos enfant aux écoles de la République, nous ne devons pas oublier qu’ils sont, et restent avant tout, nos enfants! Le monde a changé, rares sont les enfants dont l’un des parents restant au foyer constitue une assise éducative stable. De nos jours, l’emprise des parents s’en retrouve diminuée à mesure qu’ils grandissent, dès lors que leurs éducateurs deviennent les enseignants, les médias, le virtuel… Que nous reste t-il comme choix? Attendre, puis pleurer?
Comme ont pu le dire certains acteurs politiques, nous sommes en guerre contre le terrorisme, contre le salafisme, contre Al-Quaïda, contre l’Etat Islamique etc. Ceci est vrai mais il semble que beaucoup pense que leur salut viendra de victoires militaires à l’étranger, de lois drastiques appliquées, de réformes scolaires etc. Visiblement, personne ne peut s’en contenter. Pourtant personne ne peut ignorer certains faits, à fortiori lorsqu’ils se déroulent sous leurs yeux. Si « Prévenir c’est guérir », pourquoi ne pas conscientiser en action là où chacun peut agir?
– Les associations de parents d’élèves: depuis la maternelle jusqu’au lycée, nous avons la possibilité d’agir dans la vis scolaire de nos enfants et de participer à certaines prises de décision.
– Les lieux de prêches: s’il est notoire que la confession musulmane détournée soit à l’origine de la fabrication de ces « agents de la mort », pourquoi ne pas dénoncer tous ceux prônant la Haine, le fondamentalisme, ceux qui sont liés aux salafistes ou à toutes autre idéologie extrêmiste?

Croire que nous ne pouvons rien faire, être résignés, c’est attendre que les acteurs politiques trouveront la cléf, un jour, c’est se dérober de ses responsablilités, c’est laisser nos enfants vivre dans ce climat de danger, c’est être complice passif de ces « fous de Dieux ». Nous ne pouvons rien faire?
– En Tunisie: le gouvernement ferme près de 80 mosquées salafistes! Obligeons les gouvernements à en faire autant en Europe, en France et en Breizh! Compter sur une surveillance via des infiltrations est illusoire.
– A Mayotte: lorsque des fidèles musulmans de la ville de M’Tsangamouji ont denoncé auprès de leur administration (française) les paroles haineuses et très intégristes de leur tout nouveau Imam et que rien ne changeait, ce sont les fidèles eux-mêmes qui décidèrent de raser leur mosquée (27 février 2015) ,la leur car financée par eux! Les autorités ont laissé faire, la préfecture a applaudi. En serait-il de même chez nous? Pourquoi les fidèles témoins de tels lieux de culte « contaminés » par de tels prédicateurs n’agissent-ils pas autrement qu’en se taisant ou en ne fréquentant plus ces mosquées ou salles de prière?
Pourquoi l’UOIF (Union des Organisations Islamiques de France) ne prend pas ses responsabilités en dénonçant ces « brebis galeuses » ouvertement, publiquement et le plus souvent possible? Parce qu’elle n’en a pas l’autorité ? Se taire ou ne communiquer qu’au lendemain d’attentat est une grave erreur car toutes les organisations qui en font partie ont un devoir de représentation de l’Islam dans l’Hexagone. Il leur incombe de protéger et défendre leur religion et leurs fidèles tout comme il est de la responsabilité de l’Etat français d’agir là où l’UOIF ne peut le faire.
– Chez nous: la « Toile » abrite des lieux de prêche virtuels, la jeunesse naïve et l’adolescence en errance sont des facteurs qui font de nos enfants des proies faciles pour ces prêcheurs de haine. Si des sites tels que « Ansar al Haqq » ne sont pas fermés par l’Etat, bloquons-les, surveillons de près toutes ces portails ouverts nauséabonds et destructeurs.

A l’instar de cet Imam de Brest, pour ne citer que cette ville, où un Imam bénéficie toujours de cette possibilité de s’adresser à ses fidèles, sa repentance concernant des propos plus que déplacés et illicites, comment peut-on avoir la certitude qu’il ne s’agit que d’un égarement et que sa contrition ait effacé les âmes les plus fragiles qui ont entendu ses propos passés? Quand bien même il y eût excuses et repentances, sincères ou pas, le mal n’est-il pas déjà fait? Le crime n’est-il pas déjà entrain de germer quelque part? Et nous devrions laisser le temps donner raison à nos craintes?
Combien de commerçants ont-ils, plus ou moins discrètement, fermés ou déplacés leur boutique suite à des intimidations?
Combien de personnes ont-elles changé de trottoir, évité de croiser un regard ou même se sont tues lorsqu’elles furent spectatrices d’incivilités (le plus souvent tournées vers le plus faible ou vers les moins nombreux)?
Combien de temps va t-il falloir pour que les peuples de l’Hexagone se réveillent?

Cela fait trop longtemps que nous payons le prix fort pour les politiques, leurs erreurs de jugement et leur inéfficacité face à ce problème de terrorisme, et nous pourrions en dire tout autant quant au tribut que paie la Bretagne et ses enfants par des décisions françaises et européennes qui lui sont imposées.
Au nom de Breizh, nous sommes en colère mais l’heure est à la compassion pour le peuple Belge qui vient de connaître à son tour les affres de cette armée invisible aux actes abjectes.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s