Bloavezh Mat 2021 !

RÉF. : CMQ n°2021.01-01, « Bloavezh Mad ! »

Ur BLOAVEZH MAT D’AN HOLL AR VRETONED ! Ur bloavezh mat a souetan deoc’h. Ur bloavezh 2021 disoursi ha leun a raktresoù brav ! Yec’hed ha prosperite, Joa ha karantez, Startijenn bemdez, Hag ar baradoz e fin ar vuhez…

Ambasad Vreizh vous souhaite une bonne Année 2021 !

2021 n’aura pas de mal à être meilleure que 2020, l’An foiré à plus d’un titre ; tout du moins l’espère t-on… La Terre continue de tourner, qu’il y ait une pandémie ou pas ; alors avançons ! Bien que n’étant pas encore derrière nous, nous devrions nous relever rapidement de cette crise sanitaire qui est incomparable avec les crises économiques que nous avons connu jusqu’ici: les moteurs de productions sont toujours là, même si certains subissent encore de plein fouet le ralentissement général de l’économie mondiale, à commencer par les acteurs dépendant du tourisme.

Une cause internationale, des décisions locales diverses

Bien que mondiale, cette crise sanitaire nous aura permi de constater que bien différentes furent les mesures prises par les pays, qu’ils soient occidentaux ou non, qu’ils soient différemment préparés..

Bienvenue en Absurdie !

Nombre de mesures auront été incomprises :

  • De l’interdiction de l’usage de la Chloroquine qui divisa la communauté scientifique mais à l’usage autorisé hors de France;
  • Du choix de protéger les personnes vulnérables (personnes très âgées et personnes ayant des co-morbidités) en confinant toute la population et non en procédant à un confinement ciblé (personnes vulnérables et personnes porteuses);
  • De cette décision aberrante de classer comme « non-essentielles » des entreprises alors qu’elles sont vitales pour ceux qui les gèrent ;
  • De ces décisions nées de l’absurde : ne pas effectuer de contrôles des passagers débarquant aux aéroports / interdire l’accès aux plages ou aux espaces naturels et laisser les transports en commun bondés / repousser l’ouverture des CHR exceptée pour les restaurants d’entreprises ; par ailleurs, en Principauté de Monégasque, laquelle ne ferme pas ses frontières, libres furent les français à s’y rendre pour profiter des services rendus par des commerces jugés non-essentiels en France;
  • De l’erreur qui consiste à considérer le territoire dans une unité républicaine lorsqu’un cloisonnement régional voire local aurait été plus cohérent ;
  • Du refus d’accorder aux concernés la liberté de décider ou de choisir : si dans leurs prérogatives, les Maires ont pour devoir de protéger leurs administrés, leur autorité est conditionnée au bon vouloir de l’Etat ; les seuls arrêtés concernèrent les accès aux plages…

Ne perdons pas de temps !

L’arrivée des vaccins laisse entrevoir le bout du tunnel ; alors avançons ! Débarrassons-nous de cette « Annus horribilis » sans pour autant en oublier les leçons à tirer pour l’avenir :

  • De la nécessité de prévoir : gouverner n’est-il pas aussi prévoir ?
  • De ne pas imposer d’impératifs économiques à des domaines vitaux pour la Souveraineté  d’un pays : un hôpital ne doit pas trouver sa raison d’être dans les bénéfices financiers à tirer, au même titre que le domaine de l’éducation ; en tenir compte est une chose, se mettre dans l’incapacité à pouvoir assurer la sécurité sanitaire de ses concitoyens en est une autre ;
  • De la nécessité de communiquer vraiment : l’acceptation de contraintes est d’autant plus grande que des explications les accompagnent ;
  • De la nécessité d’avoir le Peuple derrière soi : cacher les vérités ou les erreurs (« le masque est inutile » pour cacher un défaut de stock stratégique, « la pandémie n’arrivera pas jusqu’à nous, la Chine ayant confiné Huhan » etc.) ; qui a pu oublier ce nuage radioactif qui ne put franchir les Alpes ? Ne pas dire que l’on ne sais pas, dépasse l’incompétence – laquelle peut être excusable par le peuple qui les a choisi pour gouverner – car le mensonge restera impardonnable et appelle à des réparations. Dans l’attente, la défiance politique grandit…
  • De soigner sa communication pour éviter des conséquences plus graves : annoncer un confinement général du pays pour éviter la propagation d’une pandémie, sans se donner les moyens matériels et humains pour contre-carrer tout exode ;
  • De la paralysie de l’économie d’un pays, ralentissant certainement la pandémie, aux lourdes conséquences induites au moment où l’Etat prend à sa charge les chômages partiels ; un coût qu’il faudra payer ;

Qu’espérer pour 2021?

Le retour de la vraie Démocratie serait un bon résumé !

  • Que tous soyons en mesure de pouvoir prendre soin de nous, de nos proches, sans dépendre des autres ;
  • Que tous puissions faire preuve de plus d’humanisme et démontrer que les solidarités publiques ont toute leur place dans un monde moderne, capable de protéger les siens pour pouvoir accueillir les plus malchanceux ;
  • Que tous prenions conscience de la part individuelle que nous devons prendre car notre futur est commun, notre responsabilité est commune, quelques soient les circonstances, qu’il s’agisse en période de pandémie ou à un moment où la Terre, notre mère nourricière, crie son épuisement ;
  • Que toutes ces initiatives locales qui s’inscrivent dans les circuits courts et le respect de notre environnement, puissent contaminés tous les courants politiques afin que ceux-ci puissent faire prévaloir les droits de tous en se libérant des jougs lobbyistes et en cessant de remettre en cause dès que se pointe une crise, des décisions antérieures (exemple : usage des néocotinoïdes) prises pour sauvegarder notre planète et notre avenir ;
  • Que le Brexit soit l’occasion pour la Bretagne d’entreprendre un développement plus intensif des relations avec nos sœurs Celtes, lesquelles sont libérées d’obligations européennes aussi normatives que castratrices ; de ces relations plus riches entre Nations qui partagent des cultures communes, ne peut que naître bien des bénéfices d’un bord à l’autre de la Manche ;

Enfin, puisse les Bretons passer outre tous leurs différends pour en faire une fédération des forces intérieures aux objectifs communs, à commencer par l’Union. D’ailleurs, depuis quatre ans, il existe une force dépassant les partis politiques et autres clivages, un levier démocratique préparant notre avenir : le Parlement général de Bretagne. Cette Institution démocratique attend que chaque chaque Breton puisse se l’approprier et y apporter sa pierre…

Bloavezh Mat deoc’h !

nb: à l’attention de nos Ambassadeurs de par le monde Trugarez vras! Merci pour votre contribution au rayonnement de la Bretagne et pour la défense de ses intérêts. Nous avons pleinement conscience que votre tâche n’est pas aisée: représenter une Nation dont les droits sont bafoués par un Etat membre du bureau de sécurité à l’ONU, une Nation dont la population se francicise peu à peu, allant jusqu’à ignorer sa propre histoire, son identité, ses langues. De votre investissement auprès des populations comme auprès des autorités locales de votre pays de résidence, gageons que notre Bretagne en récoltera les fruits. Dans l’attente, la Droit international parle pour les droits de notre Peuple et de notre Nation, alors continuons notre travail d’influence, et un jour certain viendra où nous retrouverons un droit d’écoute proportionnellement à nos droits de peuple autochtones.

« Servir Breizh sans s’en Servir »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s