LE TELEGRAMME, COMPLICE

COMPLICITE DE DEBRETONNISATION PAR OMISSION: LE TELEGRAMME

CMQ 2016.03/388

Jusqu’à présent, Ambasad Vreizh n’avait que trop passé sous silence l’ambiguïté avérée d’un média breton: Le Télégramme. Mais le simple fait que ses articles soient dédiés à notre Breizh constitue t-il une raison suffisante pour continuer à se tenir informer par son biais, tout en sachant que de façon récurrente, trop même, ses informations oublient un cinquième du territoire breton.
Le Télégramme publiait hier (29 mars) la carte des performances des établissements bretons: sans préciser l’ exclusion des établissements de Loire-Atlantique:

Performance des établissements bretons en B4

A croire qu’il n’y aurait pas d’établissements bretons en Liger-Atlantel (Loire-Atlantique)!
Ethiquement parlant, un média breton ne doit-il pas s’adresser à tous les Bretons? Il s’avère que non, concernant cet article zappant les bretons vivant en Bro-Naoned!
Le Télégramme se pose t-il la question de ce que peut ressentir un breton du pays nantais à la lecture d’un tel article? Pour s’informer des établissements qui l’entoure, n’a t-il pas d’autre choix que de se tourner vers un autre média?
Le comble, c’est que cela est possible! En témoigne cet article du Monde (24 mars), média français par excellence, qui dans un classement « national », n’oublie personne:
Le Monde: classement national
Bien que non-breton, Le Monde, comme bien d’autres médias français, donne des informations globales, concernant tout l’Hexagone certes, il ne taît pas sciemment une partie du territoire qu’il dit vouloir informer, ce dont ne peut se targuer Le Télégramme, la plupart du temps.
Le Télégramme ne craint-il pas de perdre des lecteurs? Peut-il se passer des lecteurs du département breton le plus peuplé?
Nous n’ignorons pas les impératifs économiques qui s’imposent à tous, à la presse écrite plus expressément depuis l’expansion de la « Toile ». Comme tout média, Le Télégramme bénéficie de subventions d’Etat (1,3 M€ en 2013), comme Ouest-France (+12 M€ en 2013), de nombreux emplois sont à la clef. Ces aides sont légitimes dans la mesure où taxes et impositions de tous, sont perçues par l’Etat français. Juste retour des choses? “Ce retour sur investissement” n’est pas moins qu’une compromission dangereuse, au passage, c’est l’âme bretonne qui s’évanouie. Cette ambiguïté que représente le devoir d’informer tout en ne devant pas oublier la main de celui qui donne, cause un préjudice irréversible à tout un peuple qui se retrouve dans l’obligation de subir une assimilation républicaine destructrice de sa propre identité.

Inutile il est de rappeler que si la Loire-Atlantique (Liger-Atlantel) est un département administratif français, il l’est d’un point de vue de l’administration des D’A-Côtés. Même si dans les faits on doit vivre avec, ceci a été imposé aux Bretons!
Le passer sous silence, c’est contribuer à la débretonnisation des esprits, c’est se rendre complice de cette forfaiture. Le simple fait de se donner pour mission d’informer, de rapporter des faits, des vérités, ne prend-il pas toute son importance au moment où la réforme des programmes scolaires de la rentrée prochaine pour tout l’Hexagone, va outrageusement « zapper » des grands pans de notre Histoire commune?
Parce qu’un lecteur prenant ses sources exclusivement sur Le Télégramme va s’habituer à voir son pays autrement que ce qu’il est – s’accomoder de voir une carte B4 amputée de la Loire-Atlantique – il se francise petit à petit, perd de son identité, d’aucun pourrait même ignorer qu’il est Breton avant d’être Français, taire cette vérité participe au plus haut niveau à une assimilation lobotomisante de l’ensemble de la population bretonne.
Est-ce suffisant de profiter de quelques articles, notamment lorsqu’il est question d’aborder l’histoire, pour rappeler aux lecteurs ce qu’était la Bretagne, que la Loire-Atlantique en faisait partie, mais plus maintenant, que le pays nantais a conservé une partie de sa bretonnitude, de revendiquer une réunification de la Bretagne? Le faire sporadiquement n’est rien face à la propagande assénée par les autorités ligériennes (Pays-de-Loire) et par certains de nos élus dits « bretons » qui obéissent aux logiques partisanes jacobines.

Est-il si dur que cela de prendre du temps à isoler les chiffres concernant la Loire-Atlantique pour les fusionner avec ceux des 4 autres départements? La priorité de l’information ne doit-elle pas être la vérité plutôt que l’actualité?
De grâce, si vous êtes Bretons, n’oubliez pas Breizh et son histoire, ne jouez pas le jeu de la France! Ne trouvez-vous pas qu’elle nous a fait suffisamment de mal jusqu’à présent? Votre rôle n’est-il pas de vous adresser à tous les Bretons, de participer à révéler des vérités, de cimenter leur identité et d’oeuvrer à leur unité?
Breizh s’enfonce dans une crise sans précédent, ses véritables défenseurs se font de plus en plus rares, peu à peu, vous serez amené à regretter l’âme Celte perdue par les Bretons d’Armorique, et vous en serez partie responsable.
Que Breizh retrouve ses Couleurs & ses Valeurs au plus vite…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s