Débretonisation, suite

Naissance d’autres nouvelles communes et toutes (à quelques rares exceptions près) ont un point commun: absence totale de référence à notre Breizh!

Depuis décembre 2010 (Loi n°2010-1563 du 16 déc. 2010), les petites communes sont « encouragées » à se regrouper si elles ne veulent pas que soient supprimées leurs dotations d’Etat…

Derniers exemples de fusions:

Côtes d’Armor

Beaussais-Sur-Mer (22209): Ploubalay, Plessix-Balisson & Trégon

Bon-Repos-Sur-Blavet (22107): Laniscat, Perre & St-Gelven

Guerlédan (22158): Mûr-de-Bretagne & St-Guen

Jugon-les-Lacs (2270):  Dolo & Jugon-les-Lacs.

Lamballe fusionne avec Meslin .

Le Mené: Collinée, Le Gouray, Langouria, Plessala, St-Gilles-du-Mené, St-Gouéno &St-Jacut-du-Mené

Les Moulins: Plémet & La Ferrière.

Ploeuc-L’Hermitage: L’Hermitage-Lorge & Plœuc-sur-Lié.

Pordic (22590): Pordic & Trémeloir.

Finistère

Audierne: Audierne & Esquibien

Milizac-Guipronvel (29076): Guipronvel & Milizac

Plounéour-Brigognan-Plages (29021): Brigognan-Plages & Plounéour-Trez

Saint-Thégonnec-Loc-Eguiner: Loc-Eguiner-St-Thégonnec & St-Thégonnec

Ille-et-Vilaine

La Chapelle-du-Lou-du-Lac: La Chapelle-du-Lou & Le Lou-du-Lac.

Châteaugiron (35069): Châteaugiron, Ossé & St-Aubin-du-Pavail

Guipry-Messac: Guipry & Messac

Maen-Roch (35257): St-Brice-en-Coglès & St-Etienne-en-Coglès

Les Portes du Coglais (35191): Montours, Coglès & La Selle-en-Coglès

Val d’Anast (35168): Maure-de-Bretagne & Campel

Loire-Atlantique

Chaumes-en-Retz: Arthon-en-Retz & Chéméré

Divatte-sur-Loire: Barbechat & La Chapelle-Basse-Mer

Machecoul-Saint-Même: Machecoul & St-Même-le-Tenu

Loireauxence: Béligné, La Chapelle-Sant-Sauveur, La Rouxière & Varades

Vair-sur-Loire: Anetz & St-Hern=blon

Villeneuve-en-Retz: Bourgneuf-en-Retz & Fresnay-en-Retz

Morbihan

Carentoir (56033): Carentoir & Quelneux

Evellys (56500): Naizin, Remungol & Moustoir-Remungol

La Gacilly (56061): La Gacilly, La Chapelle-Gaceline & Glénac

Theix-Noyalo: Noyalo & Theix

Val d’Oust: La Chapelle-Caro, Le Roc-St-André & Quily.

Contrairement à ce que peut avancer Angèle Jacq, présidente du Collectif pour la démocratie et les droits de l’Homme dans sa lettre ouverte à Jean-Yves Le Drian, il est peu croyable que les élus municipaux ignorent notre histoire bretonne!

L’effacement de l’histoire toponymique n’est pas fortuite, et quand bien même des élus ignoreraient notre histoire, il est inconcevable, qu’il n’y ait pas de consultation citoyenne avant que ne soient proposés des choix!

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s