Pierre Ier de Bretagne (Pierre Mauclerc)

Le 26 (ou 27 mai 1250) disparaissait Pierre 1er Mauclerc ou Pierre de Dreux.

Bien qu’il ne fut pas un héritier du Duché de Bretagne (tout comme Guy de Thouars), nous avons tenu à lui consacrer quelques lignes, car il eut entre ses mains le destin de la Bretagne de par sa qualité de baillistre de Bretagne

Pierre Mauclerc ou Pierre de Dreux, né en 1187, est Capétien. Il est le second fils de Robert II de Dreux dit « le Jeune » (1154-1218), arrière-petit-fils du roi de France Louis VI le Gros (1081/1108/1137) et le petit-cousin du roi de France Philippe II Auguste (1165/1180/1223).
Pierre de Dreux était semble t-il destiné à embrasser une carrière dans le clergé. Mais il y renonça après avoir étudier aux Ecoles de Paris. Le surnom de « Mauclerc » (signifiant « mauvais clerc ») qui lui fut attribué après sa mort, viendrait sans doute de là. Il est narré qu’il aurait brisé le blason paternel avec un franc quartier d’hermine, alors réservé au clergé. Mais ce surnom peut tout aussi bien résulter de ses très mauvaises relations qu’il entretînt avec le haut clergé breton, notamment avec l’évêque de Naoned, Etienne de La Bruyère, lorsque ce dernier refusa de lui vendre des terrains appartenant au clergé pour consolider les défenses de Nantes.
1209, 17 mai: Pierre de Dreux est armé chevalier par Philippe II Auguste.

epee_deux_combat_escrime_mains_pierre_dreux
1209: un accord est signé sous l’égide du roi de France entre Guy de Thouars (? – 1213), actuel baillistre du Duché de Bretagne et le Comte Alain Ier d’Avaugour (1151-1212) concluant des fiançailles entre leurs enfants et héritiers. Sont ainsi concernés: Alix de Thouars (1201-1221), fille ainée de Guy de Thouars & de Constance de Bretagne (1161-1201) et Henri II d’Avaugour (1205-1281) fils d’Alain Ier & Adélaïde (ou Alix) de L’Aigle.
1212, 29 décembre: décès d’Alain Ier d’Avaugour. Ayant des doutes quant à la fidélité de l’autorité de Guy de Thouars en Bretagne, et son fils Henri II n’étant âgé que de sept ans, Philippe II Auguste s’en remet à Pierre de Dreux.

100px-Pierre_Mauclerc

Pierre de Dreux, Baillistre du Duché de Bretagne

1214, février: Pierre de Dreux épouse Alix de Thouars alors âgée de 12 ans, quelques jours après le débarquement de Jean d’Angleterre (Jean sans Terre) à La Rochelle.
1214-1215: Pierre de Dreux devenu ballistre (Régent) sous le nom de Pierre Ier de Bretagne commence à affirmer son autorité sur Breizh, volant les comtés de Penthièvre et de Tréguier spoliant au jeune Henri II d’Avagour. Naîtra un conflit durable avec son tuteur, Conan 1er de Léon qui ne prendra fin qu’en 1220.
1218: l’Evêque de Nantes, Etienne de La Bruyère, porte plainte auprès du pape Honorius III suite à la tentative de Pierre Ier de Bretagne de prélever pour lui seul les taxes afférantes jusqu’alors au domaine épiscopal. Il se voit excommunié (sentence valable sur tout le territoire breton) et lui est intimé de réparer.
1220: Alors en croisade contre les Albigeois, Pierre Ier de Bretagne obtient un sursis, et sera « pardonné » en faisant réparation et en restituant le régaire (juridiction de l’évéché) à l’Evêque de Nantes le 28 janvier 1220.
1221, 21 octobre: Alix de Thouars décède, faisant de Pierre Ier de Bretagne reste seul régent du duché de Bretagne mais au nom de son fils (né en 1217), le futur Jean Ier de Bretagne.
1222, le 3 mars: Pierre Ier revenant à peine d’Angleterre où il combattit Jean sans Terre avec Philippe II Auguste, réprime une révolte de barons bretons (bataille de Châteaubriant), récupère les terres de Ploërmel, qui appartenaient à son neveu, Amaury Ier de Craon, fils de Maurice II de Craon.
1223-1225: il fit construire un château-fort qu’il nomma Saint-Aubin-du-Cormier (qui restera malheureusement dans les mémoires des bretons deux siècles plus tard) pour tenir en respect deux puissantes seigneuries: les comté de Rennes et de Vitré-Fougères.
1224: Louis VIII succède à Philippe II Auguste, et Pierre 1er de Bretagne repart en guerre contre le nouveau roi d’Angleterre, Henri III, ce dernier ayant assiégé les villes de Niort et de La Rochelle.
1225, 17 mai: les Etats de Naoned, nouveau conflit avec le clergé, cette fois avec le duc Josselin de Montauban, évêque de Rennes. Le sujet de discorde est une nouvelle fois la fortification de la ville et son financement par des prélèvements qu’il juge abusif par le clergé paroissial. Pierre Ier de Bretagne se met à dos non seulement le duc Josselin de Montauban, mais aussi Etienne (évêque de Tréguier) et Guillaume Pinchon (évêque de Saint-Brieuc 1220-1234), lesquels s’exilent. Ils seront rejoints par les évêques de Saint-Malo, de Dol, de Vannes et de Léon. Les évêques prononcent l’excommunication de Pierre Ier de Bretagne.
1226, 19 octobre: Pierre Ier de Bretagne se rapproche à nouveau de l’Angleterre en concluant un pacte à Westminster contre « les ennemis communs du continent ». Il est même envisagé une union entre sa fille Yolande de Bretagne (1218-1272) et le roi Henri III d’Angleterre (1207-1272).
1227: Assemblée de Redon. Pierre Ier de Bretagne obtient l’appui de seigneurs laïcs bretons.
1228, 19 mars: Excommunication confirmée par le pape Gégoire IX, la sentence valant pour tout le terrioire de Breizh.

220px-Peter_I_of_Brittany
Pierre 1er de Bretagne coupable de forfaiture envers Louis XI, roi de France

1229, octobre: Pierre Ier de Bretagne rend hommage à Henri III d’Angleterre, entraînant le ralliement de ses principaux vassaux à Louis IX (1214/1226/1270), roi de France. Il se soumet définitivement à Rome.
1230, février: Une union aurait eut lieu avec une certaine Nicole, d’origine inconnue, en février 1230, mais dont ils auront un fils, Guillaume.
1230, juin: Louis XI réunit à Ancenis les barons français, lesquels déclarent Pierre Ier de Bretagne coupable de forfaiture envers le roi de France, lui retire son bail sur le duché de Bretagne et libèrent tous les vassaux de Bretagne de leur serment de fidélité qu’ils lui ont prêté. Se retirent ainsi les principaux barons qu’il avait acquis à sa cause: André III de Vitré, Raoul III de Fougères, Geoffroy IV de Châteaubriant, Geldin II de Combourg, Richard le Maréchal de Dinan et Guyomarc’h VI de Léon. Leur deffection facilite l’occupation par l’armée française de toutes les places fortes frontalières, et d’avancer jusqu’à Saint-Aubin-du-Cormier, où commença le siège en 1231.
En l’absence de soutien de son allié anglais, Pierre Ier gagne du temps en obtenant une trêve qui durera trois ans.
1234, juillet: fin de la trêve. Le roi de France lance l’offensive, Pierre Ier n’a d’autre choix que de se soumettre.
1234, 4 novembre: Louis XI reprend à Pierre Ier de Bretagne les domaines de Saint-Aubin-du-Cormier, de Saint-James de Beuvron et de Châteauceaux, lui laissant le bail du Duché de Bretagne dans l’attente de la majorité de son fils, Jean Ier de Bretagne « le Roux ».
1236, janvier: nouveau mariage. Pierre de Dreux épouse Marguerite de Montaigu (1189-1241), veuve d’Hugues Ier de Thouars (décédé en 1230).

Pierre Ier de Bretagne devient Pierre de Braine

1237, 16 novembre: majeur, Jean Ie de Bretagne prête hommage au roi de France, contraignant les nobles bretons rebelles à se soumettre. Pierre Ier de Bretagne devient Pierre de Braine, du nom de son domaine de cadet de la maison de Dreux.
1238-1240: Pierre de Braine par pour la croisade en Terre Sainte avec Thibaut IV de Champagne.
1248-1250: nouvelle croisade, cette fois en terre égyptienne, aux côtés de Louis IX dit « Saint-Louis ». Il sera blessé lors de la bataille de Mansourah.
1250, 26 ou 27 mai: Pierre de Braine décède sur le chemin du retour, en mer.
Il est inhumé à la nécropole familiale de la maison de Dreux, en l’église abbatiale Saint-Yved de Braine.

epee_deux_combat_escrime_mains_pierre_dreux_pommeau

Descendance

Trois enfants de son union avec Alix de Thouars:
– Jean Ier de Bretagne (1217 – 1286): il épousera Blanche de Navarre
-Yolande de Bretagne (1218-1272): elle n’épousa pas Henri II d’Angleterre, mais Hugues XI de Lusignan;
– Arthur de Bretagne (1220-1224): mort en bas âge;

Pierre Ier de Bretagne resta longtemps veuf après le décès prématuré de son épouse Alix de Thouars. Il courtisa un temps Jeanne, Comtesse de Flandre, laquelle était encore mariée à Ferrand de Flandre, mais celui-ci croupissait dans les geôles du Louvre. Ils projetèrent de se marier en demandant l’annulation du mariage pour cause de consanguinité au pape Honorius III, lequel accepta. Mais Louis VIII, roi de France, s’y opposa car le domaine de la comtesse tiendrait en tenaille le domaine royal si celui-ci s’unissait au territoire tenu par Pierre Ier de Bretagne. Louis VIII obtînt même du pape, l’autorisation d’un remariage entre Jeanne et son ex-époux Ferrand et à faire signer un traité pour sa rançon.
Descendance avec Nicole (1205-1232)
d’où serait né un fils prénommé Olivier (1231-1279). Celui-ci deviendra Olivier Ier de Machecoul.
Aucune descendance avec Marguerite de Montaigu

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s