SolidariBreizh pour les Vignobles Lusseauds

VINS DE BRETAGNE / VIGNOBLES LUSSEAUDS / SOLIDARIBREIZH

Les précautions prises dans la nuit du 25 au 26 avril 2017 ont été vaines. Près de 90% de la future récolte est partie en fumée suite au gel. La nuit suivante eut raison des 10% restant. La température est descendue au-delà des -3ºC…

Pierre-Yves Lusseaud a d’ores et déjà annulé le 2nd Celticae Deiz qui devait se tenir le 14 mai, cette décision est compréhensive. Après la grêle de l’an dernier, cette fois c’est le gel…

Des enfants ont eu l’idée de lancer une cagnotte pour réchauffer le coeur de Pierre-Yves:

Pour aider Pierre-Yves à remonter la pente, cagnotte sur Leetchi

Une pensée également pour les autres viticulteurs du pays qui ont subi de lourdes pertes, notamment pour les Vignobles Chéneau (95 à 100% de pertes sur Mouzillon et 50% sur Monnières)…

En savoir plus:

Vignobles Lusseaud sur Facebook

 

Les Vautours de Cognac en bro-Naoned

Communiqué 2017.02/423

VINS DE BRETAGNE / MUSCADET / BRO-NAONED

Les faits remontent à la veille de Noël, mais ne sont portés à notre connaissance que cette semaine. En cette période de l’année où le vignoble est quasi désert, aisé il est d’agir en toute discrétion. « Quasi » seulement, car un témoin qui travaillait dans une vigne pu rapporté que le 23 décembre 2016 « on pouvait même voir six fumées noires autour de Coursay ».
Depuis plusieurs jours, sont arrachés des ceps de vignes par un tracteur, à Monnières, près de Coursay. Opération légale?
Ceps, poteaux et fils de fers sont arrachés, mis en tas et brûlés avec des pneus et de l’huile de vidange!
La mairie fut rapidement prévenue par d’autres riverains. Benoît Couteau, Maire de Coursay rappela aux viticulteurs de n’avoir pas recours à cette pratique nocive pour l’environnement. Problème:
Les parcelles « nettoyées » appartiennent à des producteurs charentais!

S’il est curieux qu’une autorisation de plantation soit sujette à la destruction d’une surface équivalente, à fortiori lorsque les surfaces concernées dépendent de deux vignobles bien distincts (transfert de plantation entre vignobles), cela l’est moins dès lors que l’achat des droits de plantations présente une faille: l’intérêt économique!

Prix d’achat de vignes par hectare:
– dans le pays du Muscadet: 10.000€
– dans le Cognac: 50.000€

En Charente même, des viticulteurs dénoncent ce procédé, qualifiant de « vautours » ces viticulteurs motivés par l’appât du gain. Il faut les comprendre: les cours du Cognac dépendant de la production…
L’ action en justice estée par des Maires du Pays nantais et celles des viticulteurs des Charentes pour identifier ceux qui transfert des plantations sur l’AOC Cognac devrait amener ces criminels devant la justice. En attendant réparation, un décret devrait naître dans les prochains jours…

En dehors des conséquences environnementales hautement condamnables, nous ne pouvons qu’apporter tout notre soutien aux viticulteurs bretons qui se retrouvent une nouvelle fois victime d’agissements de « con-frères » non-concurrents sur le marché mais qui n’hésitent pourtant pas à polluer ailleurs ce qu’ils ne tolèreraient pas chez eux!
Entre les difficultés qu’ont les vignerons bretons du bro-Naoned à défendre leur identité en luttant notamment contre leur intégration dans les vins du Val de Loire, en s’opposant aux complices d’InterLoire et ces arrachages légaux de vignes en territoire breton pour les pouvoir planter en Charente, aisé il est de comprendre pourquoi les surfaces viticoles en Liger-Atlantel ont diminué de 25% en 20 ans!
Vous allez laisser passer ça?

Sources

Charente Libre, 23 fév. « Vautours du Cognac »

Charente Libre, 24 fév. « Le Ministre de l’agriculture va publier un décret contre les vautours »

Presse-Océan, 27 fév. « Les Nantaos dénoncent les pillages des producteurs de Cognac »

 

2017-02-28-les-vautours-de-cognac-1-2

Sauvons notre Muscadet!

KENTOC’H MERVEL / CAGNOTTE POUR SAUVER LE VIGNOBLE NANTAIS

« C’est à nous de prendre notre destin en mains et cesser de compter sur les autres. Cette cagnotte sera créditée sur le compte du CPVN Comité pour la Promotion du Vignoble Nantais dans le seul et unique but d’engager le combat en justice pour faire respecter notre identité et être fidèle à notre devise « plutôt la mort que la souillure ».
L’Heure est venue de mettre les menaces à exécution. Je compte sur vous et votre fidélité à notre devise. »  (@Karl Poinson)

Dans un précédent billet, nous vous avions rapporté les difficultés rencontrés par des viticulteurs du Bro Naoned avec INTERLOIRE, association qui étaient supposées défendre leurs intérêts. Or, ceux-ci, non seulement reprochent à l’entité se prétendant les défendre, de contribuer à diminuer leurs surfaces viticoles et surtout de nier la réalité historique du vignoble nantais en le considérant « Vin de Loire »…

Autant avouer de suite que les appuis politiques ne manquent pas et que les problèmes que rencontrent les viticulteurs Bretons du pays nantais relèvent du problème de la déculturation de Breizh, et du négationisme général dont elle est victime, dont nous sommes victimes! Nous, Bretons, sommes tous concernés!

Etant attendu que les appuis politiques se trouvent dans le camp opposé, celui des jacobins négationistes, il faut s’attendre à ce qu’une action en justice soit lancée contre ces instances et les collectivités territoriales des « Pays de la Loire » ET du « Centre Val de Loire », afin de les empêcher d’intégrer le vignoble nantais dans le périmètre Val de Loire.
A noter que le périmètre du Val de Loire délimitée par l’UNESCO exclu de facto la Loire-Atlantique, c’est la raison pour laquelle elle intervînt chaque fois auprès des autorités nantaises pour s’opposer au classement du Château des Ducs de Bretagne parmi ceux des « Château de la Loire »…
« L’objectif poursuivi est de menacer de faire tomber l’inscription UNESCO du Val de Loire afin de faire cesser se révisionnisme historique perpétré à dessein par ces officines contre notre histoire, notre culture, notre patrimoine et donc contre notre identité. »
Nous faisons appel donc à la solidarité bretonne afin que chacun puisse participer même modestement, à ce combat qui s’annonce long, financer des avocats devient incontournable pour défendre notre intérêt, celui de Breizh. Ce combat participe à la défense de notre identité et de celle de notre territoire…

La cagnotte « Kentoc’h Mervel »

17 minutes pour comprendre la problématique:

Rencontre en Muscadet avec Alan CORAUD (auteur du livre « Sauvons le muscadet d’une mort programmée », édit° Yorann Embanner

Les Editons Yorann Embanner

 

ALERTE, Vignerons bretons menacés!

Communiqué n° 2016.06/395

ALERTE, Nos vignerons bretons menacés!

Hier, mercredi 8 juin, les vignobles Chesneau et Lusseaud ont reçu la visite des douanes. Samedi 4, ils avaient droit à un huissier!
Pourquoi cet intérêt?

Le moins que l’on puisse dire, c’est qu’ils dérangent! Lorsque des acteurs économiques agissent en toute légalité et se positionnent pour défendre l’identité bretonne des vins du pays nantais, bien évidemment, cela déplaît au pouvoir en place et aux concurrents qui eux, ont choisi la voie de la collaboration.
Lorsque le 2 juin, le collectif pour la promotion du vignoble nantais appella à manifester pour une grande et unique appellation « Vins de Bretagne » à La Haye Fouassière, devant le domaine de La Quilla (Domaine Vinet), force est de constater que cela a dû déplaire au président d’INTERLOIRE, qui n’est autre que Gérard Vinet.
Mais qu’est-ce donc qu’Interloire?

Cette organisation représente une quarantaine d’appellations de vins situés dans la vallée de la Loire, entre Nantes et Blois. Sont ainsi regroupés les vins du pays nantais (Muscadet, Muscadet Sèvre et Maine, Muscadet Maine sur Lie, Gros Plant), des vins d’Anjou (Anjou Rouge, Saumur, Saumur Champigny, Rosé d’Anjou, Rosé de Loire, Cabernet d’Anjou, Anjou Blanc, Saumur Blanc, Coteaux du Layon, Coteaux de Saumur, Crémant de Loire, Saumur Brut) et des vins de Tourainne (Saint-Nicolas-de-Bourgueil, Touraine, Chinon, Vouvray).
Clairement: les vignerons du pays nantais qui ont choisi de rejoindre les vignerons de l’Anjou, du Saumurois et de la Touraine, ont choisi de défendre leurs intérêts en se positionnant pour une identité « Val-de-Loire », alors même qu’ils étaient implantés sur un territoire breton.

L’ignoraient-ils? Certainement pas! Autrement dit, c’est en connaissance de cause qu’ils ont choisi d’oublier le passé historique de leur vignoble pour adhérer à une organisation qui colle à la découpe artificielle qu’est la région administrative des Pays-de-Loire.
Ce positionnement est d’autant plus curieux qu’ils ne peuvent ignorer que la région Pays-de-Loire est amenée à disparaître, l’idée d’une Euro Région « Grand-Ouest » suivant toujours son cours dans la tête de certains. Nous vous rappelons pare ailleurs que par deux fois, l’UNESCO avait même dû intervenir afin de condamner les tentatives d’inscrire le château des ducs de Bretagne dans les châteaux de la Loire, précisant que géographiquement et historiquement, cela était un non-sens!

Aussi n’est-il pas étonnant qu’un huissier de justice soit envoyé par Interloire pour réclamer aux vignerons qui ne veulent pas ou plus y adhérer, leur Cotisation Volontaire Obligatoire (CVO). Parce qu’il est logique de promouvoir un vignoble situé en territoire bien identifié, les viticulteurs bretons se retrouvent aujourd’hui intimidés par une organisation qui perd de son influence au même titre qu’elle est nuisible à leur développement économique.
Géographie, topographie et climatologie constituent un point commun incontournable, une raison d’être, un terroir clairement identifié, s’appuyer sur ce qui est depuis toujours et non sur une nouvelle entité qui ne délocalisera jamais un vignoble, est un levier indispensable pour défendre une reconnaissance territoriale, nationale et internationale. C’est la raison pour laquelle est née, même si tardivement, cette idée de vouloir défendre des intérêts communs au sein d’une unique appellation: « Vins de Bretagne ».
La visite des douanes et d’huissier ne constituent rien d’autres que des tentatives d’intimidation et un début de harcèlement, le ou les commanditaires escomptent sur les difficultés économiques des uns pour faire plier les plus faibles au plus vite, isolant les plus irréductibles. Les domaines viticoles tels que le vignoble Vinet sont libres de ne pas vouloir adopter une appellation « Vins de Bretagne » même si grand bien leur ferait, mais n’ont aucun droit à imposer leur fantasme aux autres.

Puisqu’ils agissent en connaissance de cause, ils ne sont autres que des collaborateurs au régime oligarchique des pédélistes qui année après année n’a d’autre mission que de déculturaliser le pays nantais.
Se dresser contre les viticulteurs bretons c’est s’opposer à tout un peuple, à toute une Nation qui peine déjà à se faire entendre et respecter. Que les acteurs d’Interloire sache, qu’ils se mettent à dos tous les bretons, et il serait vain de croire que leurs exploitations pourraient survivre si leurs productions étaient boycottées en Breizh. Notre diaspora est présente aux quatre coins du Monde, l’ignorer est inconscient tout comme il est illusoire de s’appuyer sur la naïveté des consommateurs.

Soutenez nos vignerons bretons!

Nous alertons dès aujourd’hui tous les bretons, toute personne attachée à la provenance d’un produit et à l’importance de son identité et du patrimoine qu’il représente, à être vigilant quant à l’achat d’un produit usurpant le terroir qu’il représente. Si le simple achat d’un Muscadet est motivé par la qualité de son contenu, son identité est à prendre en compte. Derrière un cru, ce sont des centaines de personnes qui travaillent pour répondre à vos attentes, qu’elles défendent ou non vos valeurs: le label « Vins de Bretagne » révèle un patrimoine géographique, historique et culturel, ils sont ce que nous sommes et n’obéissent à aucune loi politique…..
appel à soutien des vignerons bretons

Lettre de novembre 2012, Non aux CVO, Collectif Vignoble Nantais

Si comme nous, vous souhaitez rejoindre le collectif de= défense des victimes des corporations, cliquez sur le lien ci-dessus! L’adhésion  est libre et la cotisation aussi!

Petit article remontant à 2013 mais qui vous donnera une idée du problème Interloire:

Quand Interloire travaille contre l’AOC Muscadet (22 février 2013)

Revue de presse

Ouest-France vendredi 3 juin 2016

Ouest-France, Edition du vendredi 2 juin 2016

Presse-Océan lundi 6 juin 2015

Presse-Océan, Edition du lundi 6 juin 2016

CELTICAE DEIZH, dim. 8 mai 2016

Vous ne connaissez pas CELTICAE? C’est normal! Une séance de rattrappage est prévue dans 7 jours….

Celticae est tout récent, c’est la raison pour laquelle les créateurs lancent cette journée promotionnelle, au coeur de leur vignoble: les vignobles Lusseaud.
Celticae est la toute nouvelle gamme de Muscadet connue jusqu’alors sous l’appellation « Vignobles Lusseaud ». Ce changement de politique commerciale est induit par leur volonté de défendre leur terroir, celui du vignoble nantais que la majorité des dirigeants de la région « Pays-de-Loire » comme du gouvernement français essaient d’inclure dans les vignobles du Val-de-Loire, tout comme ils s’acharnent à débretonniser notre bro-Naoned.
Cette volonté d’agir concrètement sur le terrain en contribuant à ce que les habitants de la Loire-Atlantique (Liger Atlantel) se réapproprient leur histoire et leur identité, s’est traduit tout récemment par la création du tout 1er vin mousseux de Bretagne: Celticae, la Bulle d’Armorique.
Mais revenons à cet évènement qui approche à grand pas:

Celticae Deiz, l’évènement du 8 mai

Où ça?
Château de la Galissonnière – La Galissonnière, 44330 Le Pallet

(Facile à trouver, très bien indiqué, tout proche du périphérique de Naoned/Nantes)

Billeterie

Plus que quelques jours pour profiter des tarifs préférentiels (fin le 30/04/2016) pour Celticae Deiz.
Ensuite les places au guichets seront à 12€ et 6 € pour les moins de 15 ans (3 ans et moins : gratuit)
– Soit sur!                                                      Billeterie Weez
– Ou bien : Bureau de tabac Le Pallet, Agence Culturelle Bretonne 44 (Médiathèque Nantes), Hyper U Vallet. Et en direct : pylusseaud@gmail.com

 

Outre l’ambiance promise par la présence des groupes Celkilt & Epsilon, d’autres animations vous attendent.
Hentoù Breizh animera la 1ère partie de Celticae Deiz à partir de 14h30.
Au programme, traditions, jeux de force Bretonne, le public pourra aussi s’essayer et défier les champions !Merci à Hentoù Breizh d’animer la première partie de Celticae Deiz à partir de 14h30. Au programme, traditions, jeux de force Bretonne, le public pourra aussi s’essayer et défier les champions !

Hentoù Breizh

 

Restauration

« Come À la Maison » (xavier): vous proposera des burger bretons, Armoricains, frites etc…                                                            Come A La Maison

« Marie »: crêpes et galettes, inconrtournables!                    Marie

« Roul’Galettes » Antoine, proposera spécialités Bretonnes (palets, kouign-amann ) faîtes maison.                                              Roul’Galettes

– Sans oublier le « Celticae Bar » ! (manquerait plus que ça!)

Du bonheur et des saveurs dans Le Pallet !

Nous vous attendons nombreux!