Un vol indigne Mme Rolland, tous deux nous indignent!

Communiqué n°439 du 16 avril 2018

 

Dans la nuit de vendredi 13 à samedi 14 mars dernier, l’impensable se produisit: le reliquaire d’Anne de Bretagne fut dérobé dans le Musée Dobrée de Nantes. Pièce capitale pour la Bretagne, et supposée importante pour la France étant donné le destin royal que joua notre Duchesse Anne, sa valeur inestimable pour nous et notre histoire risque ne pas être pris en compte par les voleurs: invendable en l’état, il leur rapporterait neuf milles (9000) Euros une fois fondu, seulement! Au butin, figurent aussi, ce qui est étonnament passé sous silence d’autres pièces d’importance de notre patrimoine (7).

Le peuple breton est éberlué, indigné… et Madame Johanna Rolland, Maire de Nantes-Métropole nous gratifie de son indignation ; extrait du communiqué publié par Presse-Océan(1):

«Ce magnifique objet, chef d’oeuvre de l’orfèvrerie du début du 16e siècle, possède naturellement une très grande valeur patrimoniale (…) Il revêt également pour l’ensemble des Nantais et des Nantais une importance sentimentale particulière, liée à la personnalité d’Anne de Bretagne et à l’empreinte qu’elle a laissée dans l’histoire de Nantes, comme en avait notamment témoigné le très grand succès de l’exposition que lui avait consacrée le Château des Ducs de Nantes en 2017. Je souhaite donc que cet objet, précieux et fragile, soit retrouvé dans les plus brefs délais»

En découvrant le communiqué de Johanna Rolland, Maire de Nantes-Métropole, nous étions prêts à à la remercier pour sa compassion. Mais la lecture changea rapidement la donne. Relisant ce texte, c’est un tout autre sentiment qui vînt nous envahir: comment peut-on, en un texte aussi court, exprimer autant de « maladresse» à l’encontre des Bretons? A moins que ce ne soit pas fortuit…

Connaissant son professionnalisme, nous sommes donc persuadés que ses mots ont été pensés, pesés et réfléchis. Et c’est justement là que le bât blesse!

A son indignation succède la nôtre!

 

Madame la Maire de Nantes,

Il est indigne de votre part

de vous approprier de la sorte un « magnifique objet (…) d’une très grande valeur patrimoniale» en ne vous adressant uniquement à « l’ensemble des Nantaises et des Nantais».

Cette valeur patrimoniale est d’autant plus inestimable que n’est pas seulement concernée la population nantaise: Anne de Bretagne n’était pas simple Dame de la cité dont vous êtes la Maire, elle était Duchesse de Bretagne avant toute chose, elle contribua à la grandeur de Nantes, de la Bretagne, et de la France également à son corps défendant.

Si le musée Dobrée et la ville de Nantes dont vous êtes fière hérita de la conservation du reliquaire, cela résulte de la volonté d’Anne de Bretagne: sachant qu’en épousant un Roi de France, elle serait inhumée en la Basilique de St-Denis (Seine-St-Denis, 93), elle fit en sorte que son coeur retourne dans son pays natal auquel elle demeurait très attachée, en le confiant au couvent des Carmes, pour y reposer éternellement auprès de son père, le Duc François II(2)

Il est indigne de votre part,

qu’en qualité de femme vous minimisiez l’importance qu’eût cette femme pour la ville de Nantes au point de salir sa mémoire et d’en oublier ceux pour qui elle était Duchesse!

Il est indigne de votre part,

qu’en qualité d’élue, vous ayez oublié une grande partie de vos électrices et électeurs, lesquel(le)s s’ils sont Nantais(es) se sentent aussi Breton(ne)s. Meurtri(e)s par la nouvelle de ce vol, vous venez de blesser les Bretons une seconde fois ; comme ils doivent se sentir trahis!

Il est indigne de votre part, 

de profiter de cette perte historique pour placer à nouveau « le Château des Ducs de Nantes». Cette acharnement à vouloir rebaptiser le Château des Ducs de Bretagne constitue une spoliation des droits des citoyens et relève du révisionisme. Outre la disparition du terme « Bretagne» qui présente une occasion supplémentaire pour vous d’effacer une référence à un passé historique lié à la Bretagne et que cette politique contribue à l’acculturation de la population, vos concitoyens, en effaçant une part importante de leur histoire, il n’entre pas dans vos prérogatives de décider pour eux.

Reprenant votre « Le Nantes que je veux» , titre d’un de vos billets sur votre site internet(3), il n’entre dans les prérogatives d‘aucun(e) élu(e) de décider de ce que doit être la ville de vos électeurs, eussent-ils décider de vous accorder leur confiance pour diriger leur ville. Le mandat d’élu n’est pas un blanc-seing! Force est de constater qu’aujourd’hui encore, vous démontrez une nouvelle fois que vous représentez avant tout le parti politique dans lequel vous êtes encarté et auquel vous pensez devoir prêter allégeance, quitte à mépriser la population nantaise, à laquelle vous devez en premier lieu votre siège. Nous vous rappelons d’ailleurs, que elle-ci attend toujours que vous respectiez l’une de vos promesses électorales, pourtant si peu onéreuse: faire pavoiser le Gwenn-ha-Du sur le fronton de l’Hôtel de Ville de votre cité des Ducs de Bretagne…

Il est indigne de votre part,

qu’à l’heure où nous écrivons, il n’y ait encore aucun communiqué relatif à ce drame sur votre site personnel ou sur celui de Nantes-Métropole: doit-on interpréter que ce vol ne relève que de l’anecdote et que votre communiqué publié par Presse-Océan n’est qu’une opération de communication?

Visiblement, votre Service de Presse a jugé plus opportun de communiquer sur les dégradations générées dans le centre ville de Nantes le 14 avril, soit: le même jour que les manifestations ayant engendrées les dégâts que vous dénoncez et condamnez(4) fermement.

Nous peinons à comprendre ce problème récurrent de dégradations survenant quasiment chaque fois que se déroule désormais une manifestation dans les rues de Nantes, malgré les dispositifs de maintien de l’ordre et de sécurité mis en place. En la matière, ce sont les pouvoirs publics qui se révèlent inefficace à éradiquer ce problème et non pas la grande majorité des habitants.

Dans le même accabit, vous ne pouvez ignorer la recrudescence des cambriolages(5) (un cambriolages tous les deux jours) et vols dits à la roulotte perpétrés dans le quartier Dobrée (tiens donc!), quartier réputé jusqu‘alors paisible. Etant ciblés, bijoux et oeuvres d’arts, il paraît bien étrange que des précautions draconiennes n’aient pas été prises pour protéger le musée Dobrée, à fortiori lorsque des oeuvres inestimables sont « remisées » ou déplacées pour cause de travaux.

Pendant combien de temps les Bretons devront-ils assister impuissants au pillage du peu de patrimoine que la France a bien voulu nous laisser?

Comprenez Madame la Maire que nous souffrons de cette injustice pérenne et destructrice que constitue la spoliation de nos biens, le mépris de notre culture (traitée comme du folklore par beaucoup de personnalités politiques). En dépit de toutes les exactions perpétrées à l’encontre de nos droits fondamentaux, ne soyez pas certaine que le peuple breton ne sortira pas de son impassibilité. De l’ethnocide d’antan au linguicide actuel, l’acculturation totale de la population de Bretagne ne sera jamais complète.

Parce qu’il n’existe aucun peuple supérieur à un autre – nous vous entendons acquiescer, et pourtant la succession des gouvernements français témoigne du contraire: cette volonté jacobine de ne considérer qu’un seul peuple et une seule langue, cet acharnement exacerbé à craindre pour la stabilité d‘une République Une et Indivisible nuit à l’essor de la Bretagne, un levier considérable dont l’Etat français préfère curieusement se passer – tout comme il n’existe pas de Nation supérieures aux autres, les Bretons ont des droits fondamentaux spoliés, et vous y participez.

De la récupération politique d’un évènement au mépris de tout un peuple, vous comprendrez que les mots ci-dessus, sont pesés et réfléchis. Ils sont le reflet de notre âme, et n’ont d’autre espoir que de voir un jour, apparaître à la tête des cités de Bretagne, des personnalités probes et respectueuses du territoire et de la population pour lesquels elles se sont engagées à représenter dignement.

Nous vous invitons à relire la devise de la cité que vous représentez « Favet Neptunus Eunti » (Neptune favorise ceux qui osent!) – devise que vous utiliser à bon escient sur votre site(6) – à vous de juger quelle trace vous voulez laisser dans l’histoire de Nantes. Il appartiendra à vos électeurs de juger s’il est utile de vous accorder un délai suffisamment long pour que vous puissiez prouver que vous aimez cette ville et ses habitants et y laisser des traces mémorables…

Devises et valeurs ont un sens, les nôtres sont intimement liées à nos paroles et nos actes, ne trompent et n’utilisent personne!

« Kentoc’h mervel eget bezañ saotret »

—————————————————-
1 – Presse Océan, 14 avril, http://www.presseocean.fr/actualite/nantes-vol-du-coeur-reliquaire-lindignation-de-johanna-rolland-14-04-2018-268281
2 – Le 19 mars 1514, le reliquaire gagna la chapelle des Carmes, dans un coffre placé dans le tombeau de François II. Ce tombeau est visible en la cathédrale St-Pierre de Nantes. En 1886, le reliquaire fut confié au musée Dobrée pour y être conservé, protégé et exposé.
3 – «Le Nantes que je veux», publication du 20 mars 2018 sur le site: http://www.johannarolland.fr/category/mes-billets/
4 – Communiqué de Presse de Nantes Métropole (14 avril 2018): « dénonce et condamne avec la plus grande fermeté ces dégradations et la violence d’individus et groupuscules dont c’est l’unique objectif. Ces violences et actes de vandalisme doivent cesser et je compte sur l’Etat pour agir avec fermeté et responsabilité en ce sens. »
5 – Breizh Info, 16 nov. 2017: https://www.breizh-info.com/2017/11/16/82114/nantes-recrudescence-de-cambriolages-de-vols-a-roulotte-quartier-dobree
6 « Les Nantais osent, encourageons-les!», publication du 8 mars 2018 sur le site: http://www.johannarolland.fr/category/mes-billets/
 7 – Les autres pièces dérobées:
14 PIECES D’OR DES DUCS de Bretagne volées à Dobrée.
Grâce à dider argov qui m’a transmis la liste officielle je peux partager la liste officielle.
Parmis les 14 pièces des Ducs de Bretagne volées, il y a comme je le craignais, 1 Cadière 2eme type de 1498 qui a disparue.
(pour moi, Il n’en resterait plus que 4 sur les 20 000 frappées par Anne de Bretagne).
Extraits de la liste officielle: (un pdf)
Liste prévisionnelle des œuvres volées. (toutes d’or)
monnaies médiévales des rois de France: 24 pièces
monnaies médiévales des Ducs de Bretagne: 14 pièces
monnaies féodales et étrangères: 19 pièces
Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s