Le Breizh Sukr Bio de Noyal-Pontivy

BREIZH SUKR BIO / 3 AGRICULTEURS SE LANCENT DANS LA BETTERAVE SUCRIÈRE / NOYAL-PONTIVY 56
MARCHÉ ÉCONOMIQUE PORTEUR POUR LA BRETAGNE !
L’agro-alimentaire breton raffole du sucre bio, pour ses yaourts, chocolats, sirops, bières, etc. ).
La betterave n’est pas une culture exotique en BRETAGNE.
Jusque dans les années 1960, ses variétés fourragères nourrissaient le bétail. Mais le maïs les a remplacées avec l’avènement de L’ÉLEVAGE INTENSIF.
BREIZH SUKR: trois Bretons cultivent de la betterave pour créer du sucre bio!
ÉTIENNE RICHARD, BERNARD CANO et GILDAS BAUCHÉ ont fait les semis des premières betteraves sucrières.
Ils réalisent les premiers essais de transformation de betterave bio en sucre.
Le projet est soutenu par L’UNIVERSITÉ de BRETAGNE-SUD et par plusieurs ACTEURS de L’AGROALIMENTAIRE.
BREIZH SUKR, le projet de Bernard Cano, soutenu par TRIBALLAT, BIOCOOP, BREIZH-COLA et la BRASSERIE LANCELOT, etc., prévoit la création d’une sucrerie BIO, à PONTIVY.
Elle devrait entrer en production d’ici à 2020. « Avec un potentiel d’environ 5 000 t par an, soit 500 ha cultivés. »
La sucrerie sera « un petit outil viable et peu coûteux ».
Qui, outre la betterave (3 mois de production par an), « pourra traiter bien d’autres végétaux, pour tourner toute l’année ». En produisant jus de fruits et de légumes biologiques, sirops, algues…
À côté de son blé, Gildas vient de semer près d’un hectare de betteraves.
De la très belle terre, près de Noyal-Pontivy (Morbihan).
Avec Étienne Richard, son voisin, 32 ans, qui est lui déjà totalement dans le biologique (120 ha de polyculture et d’élevage), il se lance à son tour. « J’ai 140 ha de légumes, blé, maïs et pomme de terre, que je cultive de manière conventionnelle, explique Gildas Bauché, 45 ans. Le bio me taquine depuis un moment. » Il vient de se décider à franchir le pas, séduit par le projet porté par Bernard Cano.
Parfaitement adaptée au climat breton, la betterave fourragère, mais aussi la betterave sucrière, y ont été très longtemps cultivées, « jusqu’au déclin des années 1970 ». La preuve : sa production a été testée, avec succès, sur 7 ha l’an dernier, 20 ha cette année.

Breizh Sukr, le site

Après avoir semé 7 hectares sur 12 sites du MORBIHAN, D’ILLE-ET-VILAINE et des CÔTES-D’ARMOR au printemps, les paysans ont pu modéliser le système de production de cette racine au rendement exceptionnel : un hectare génère 10 tonnes de sucre.
« Cette culture offre une nouvelle source de diversification agronomique et économique », apprécie Patrice Desriac, éleveur de porcs à Plumaudan, dans les Côtes-d’Armor.
« Si l’on parvient à créer un outil à taille humaine, rémunérateur pour les producteurs et attractif pour les industriels, ça marchera », renchérit Étienne Richard, éleveur de poules et de vaches à Noyal-Pontivy, dans le Morbihan.

En savoir plus:

France 3 régions

2017.06.04 - Breizh Sukr 1.jpg

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s