Surexploitation marine: à quel jeu joue l’U.E?

PÊCHE / SUREXPLOITATION RESSOURCES MARINES / DES SUBVENTIONS DE L’ U.E ?

L’ONG BLOOM, qui œuvre depuis 2005 à la «préservation des océans et la défense d’une pêche durable écologiquement et humainement», avait alerté sur cet amendement qu’elle juge «dangereux, car il va entraîner de la surpêche».
«Le principe de l’élimination des subventions néfastes s’est imposé comme l’une des façons les plus efficaces de lutter contre le fléau de la SUREXPLOITATION des RESSOURCES MARINES, argumente Claire Nouvian, présidente de l’association.

Ce court-termisme amène in fine tout le monde dans le mur. D’autant que des subventions pour aider le secteur existent déjà.
BLOOM, qui œuvre depuis 2005 à la «préservation des océans et la défense d’une pêche durable écologiquement et humainement», n’avait pas alerté sur cet amendement qu’elle juge «dangereux, car il va entraîner de la surpêche».
«Le principe de l’élimination des subventions néfastes s’est imposé comme l’une des façons les plus efficaces de lutter contre le fléau de la surexploitation des ressources marines, argumente Claire Nouvian, présidente de l’association.

Pour sa part, Frédéric LE MANACH, directeur scientifique de BLOOM, estime qu’«envisager l’accroissement de l’effort de pêche dans un contexte de surexploitation chronique des ressources marines sans disposer d’un état des lieux de la santé des stocks de poissons, des écosystèmes ainsi que d’un panorama précis de l’effort de pêche déployé, est insensé et irresponsable».

L’ONG s’alarme également qu’une vingtaine d’eurodéputés français ont voté en faveur de l’amendement.
Ces derniers appartiennent à la fois au PS (dix), au Front de gauche (deux) et à LR (onze).
Si Claire Nouvian n’est pas surprise de la position des parlementaires LR, «qui s’assument anti-écolos et ne cachent pas leurs liens avec les lobbys industriels», elle déplore que des élus socialistes et Front de gauche fassent partie de cette «alliance en décalage avec les programmes de Jean-Luc Mélenchon et de Benoît Hamon, en faveur de l’écologie lors de la présidentielle».
Et la présidente de Bloom de rappeler qu’en décembre 2013, des eurodéputés PS s’étaient opposés à leurs homologues socialistes européens et avaient rejeté l’interdiction du chalutage profond.

Photo: le port du Guilvinec.

source

L’U.E peut subventionner la surpêche, Libération du 27 avril 2016

 

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s