GWENNEG, le « Crowdfunding » breton!

Vous connaissiez KissKissBank ou même Ulule dans le monde de la participation à un développement de projet, oubliez-les, désormais il faudra compter sur Gwenneg, notre réseau à nous, notre plateforme de financement réservée aux bretons!

Gwenneg, signifie « sou » en breton.
Le financement peut se faire sous forme de don ( minimum de 5 €), de prêt (30 € min.) ou d’investissement en capital (dès 100 €).

Gwenneg, le site

Et puisque l’argent est maître dans ce monde, la loi française encadre le financement participatif via l’AMF (Autorité des Marchés Financiers) et l’ORIAS*.

AMF & ORIAS, passages obligés

Avant tout, toute plateforme doit s’enregistrer auprès de l’ORIAS, un registre unique obligatoire pour tout intermédiaire en assurance (crée en 2007) afind e recenser l’ensemble des intermédiaire en produits bancaires, d’assurance ou financiers. Ainsi, ne vous fiez pas à la dénomination originelle restreinte à l’assurance, ce registre est le passage obligé pour tout domaine d’action, tout produit, toute activité.
Née voici 10 mois Gwenneg s’est vu demandée par l’AMP – en décembre 2015 – d’augmenter ses fonds propres pour sécuriser sa missiond de collecte et la viabilité économique des entreprise qu’elle soutient. Au 1er mars 2016, 82 dirigeants bretons ont apporté 120.000€ pour répondre à l’augmentation demandée. Et un nouvel appel de fonds a été lancé dernièrement à hauteur de 80.000€…
Les chefs d’entreprises bretons en conviennent: tous doivent partager les risques, parce que bretons, parce que Gwenneg est un levier sur lequel tout breton peut en tirer un intérêt, l’intérêt de Breizh.

Karim ESSEMIANI, fondateur de GWENNEG

Si Gwenneg est née en juin 2015 pour soutenir des entreprises, il est important de comprendre que Gwenneg a besoin d’être soutenue par tous les bretons. Plus Gwenneg financera de projets, meilleur sera son seuil de rentablilité et plus elle pourra grandir en grignotant s’accaparant des marchés que pourraient remportés ces deux « majors » connues que sont les deux citées en début d’article.
Fondateur de Gwenneg, Karim Essemiani estime que le seuil de rentabilité entre 2 et 4 millions d’€uros collectés annuellement.

Autrement dit: si vous êtes bretons et si vous avez la volonté et les moyens de soutenir un projet breton ou une entreprise bretonne, c’est vers Gwenneg qu’il faut vous tourner. Et inutile de préciser qu’en l’espèce, la situation économique des entrepreneurs bretons n’est pas reluisante alors que leur inventivité est toujours aussi imaginative. Ce serait dommage de s’en priver non? A la clef: des emplois pour la Bretagne, des emplois pour nos enfants…
Pour l’heure, 32 campagnes ont été lancées par Gwenneg et 29 ont abouti pour un financement total de 170.000€ collectés. Dans les projets aboutis, citons KOAD (fabrication artisanale de lunettes de soleil en bois), L’ECHIQUIER DOMLOUPEEN (équipe féminine du club d’échecs de Domloup venant d’accéder en Nationale 1) ou encore FEMMES DE BRETAGNE (réseau collaboratif comptant près de 2.000 membres), des commerces etc… Un billet sera consacré très prochainement à Femmes de Bretagne, le site

Nous continuerons donc à appuyer Gwenneg et tous les projets pertinents que nous proposerons des entrepreneurs, par tous les moyens mis à notre disposition, certains ont déjà fait l’objet d’articles, d’autres viendront sans nul doute étant donnée la « no limit » de la créativité des esprits des enfants de Breizh…
sources:

Ouest-France Entreeprises 7 mai 2016

Orias, le site

 

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s